14/10/2009

Elections au Conseil d'Etat...et s'il fallait un contrepoids?

Je tiens en premier lieu à remercier publiquement toutes celles et tous ceux qui ont apportés leur soutien à ma candidature au Grand Conseil.

Je ne suis malheureusement pas élu ...
…pour l'instant. En effet en tant que second viennent-ensuite sur la liste libérale, si Isabel et Mark sont élus au Conseil d'Etat, je pourrai continuer à défendre les intérêts des PME au parlement.
 
Aussi, me voyez-vous motivé à plus d'un titre pour vous parler de l'importance capitale de ce vote pour le Conseil d'Etat :

  1. La continuité de mon action dépend de l’élection des deux candidats libéraux J
  2. Les grands gagnants de cette élection,  le MCG et les Verts ont un point commun : ils sont anti-développement.
    Le MCG, par simple opportunisme électoral, n’hésite pas à s’opposer aux grands projets comme le CEVA ou à la main d’œuvre frontalière sans laquelle Genève ne serait pas ce qu’elle est. Les Verts par leur opposition systématique à tout déclassement et au libre choix du moyen de transport.
  3. Une seconde législature avec une majorité de gauche ou une entrée des populistes (MCG et UDC) au gouvernement serait une catastrophe dont l’économie genevoise mettrait des années à se relever

Alors votez, et surtout FAITES VOTER la liste de l’Entente au Conseil d’Etat (Mark Muller, Isabel Rochat, François Longchamp, Pierre-François Unger).

Parlez autour de vous de l’importance de ce vote pour créer un contrepoids aux élections catastrophiques du Grand-Conseil.

Et surtout, quelles que soient vos affinités personnelles, ne biffez personne sur cette liste, nous aurons besoin de tous nos candidats pour pouvoir mener à bien une politique de développement raisonnable et durable qui prenne également en compte les besoins des entreprises.

Permettez-moi de vous emmener pour un petit tour d’horizon des candidats de l’entente et de leurs adversaires :

Mark Muller

Ses adversaires lui reprochent de ne pas construire assez : c’est faux !

Pendant sa législature le nombre d’autorisation de construire délivrées a augmenté de manière spectaculaire :

lightbox2_small.jpg


Il est inutile d’expliquer que, vu de la lenteur des procédures administratives genevoises, il y ait besoin de plus de 4 ans pour que cette action porte ses fruits.

Il s’emploie actuellement à l’accélération, l’allègement et l’optimisation de ces mêmes procédures administratives, une tâche titanesque au sein d’un département sclérosé par des nombreuses années de règne « Grobétien », un département dans lequel certains fonctionnaires n’ont toujours pas compris qu’ils étaient au service des citoyens et non l’inverse.

Un autre de ses défis est le raccourcissement des délais de paiement, un point essentiel pour nos entreprises. Une commission réunissant des fonctionnaires et des représentants des associations professionnelles dont votre serviteur a été mise sur pied et des solutions sont en cours de mise en place.

Mark est également l’architecte de l’accord sur le logement qui a permis de faire sauter la fameuse règle des 2/3 des logements sociaux qui constituait un incroyable frein à l’investissement dans l’acte de construire.

En cas d’élection de ces deux candidats, l’aménagement retournera au sein de son département, mettant ainsi fin aux blocages systématiques que M. Cramer a imposé au développement du canton ces dernières années.

Isabel Rochat

Cette femme de tête dispose de tous les atouts pour récupérer le second siège qui revient traditionnellement aux libéraux: un sens de la négociation, du contact et du compromis hors du commun, qualités doublées d’une solide expérience de l’exécutif après avoir été trois fois Maire de Thônex, une ville de 14'000 habitants.

Lors des contacts que j’ai eus avec elle, j’ai toujours été impressionné par son intelligence vive et incisive ainsi que par son sens politique qui lui permettent d’aller au cœur des problèmes.

Elle mérite votre confiance.

François Longchamp et Pierre-François Unger

Sans détailler leurs bilans honorables, je vous dirai simplement que ce sont des valeurs sûres qui méritent votre soutien pour retrouver une majorité de la droite traditionnelle au gouvernement, seul contrepoids possible à la montée des populistes et des anti-frontaliers.

Qui sont leurs adversaires ?

Eric Stauffer

Le trublion. Diaboliquement habile pour jouer sur toutes les peurs du citoyen. Un populiste sans scrupules, malheureusement doté d’un charisme indéniable, qui n’hésite pas à accuser toute la classe politique de corruption pour arriver à ses fins : à l’entendre il serait le seul à défendre les intérêts des genevois contre les magouilles de tous les autres.

Quel est son parcours, son bilan ? Deux succès à son actif en quatre ans, l’affaire des déchets napolitains et le salaire du président des SIG. A force de dénoncer des centaines de « scandales » il a fini par mettre le doigt sur deux points qui méritaient une certaine attention… En dehors de cela, qu’a-t-il fait ?

Sa première campagne portait sur les amendes de stationnement, y a-t-il eu une quelconque amélioration ?

Quelques faits :

M. Stauffer

  • a quitté l’île Maurice après un scandale financier, 
  • a été administrateur de 3 sociétés qui ont fait faillite et a fait un passage en détention préventive pour son implication dans la société Investraders SA, mise en faillite pour son activité illégale
  • a soi-disant été un espion pour la confédération, le dit haut et fort mais ne donne pas de détails et finit par se réfugier derrière le secret-défense
  • se balade armé au parlement parce qu’il est soi-disant menacé par la pègre Marseillaise
  • conduit un scooter alors qu’il est sous le coup d’un retrait de permis 
  • a été accusé d’avoir frappé un spectateur du Grand Conseil et n’a pas été inquiété faute de preuves

Même si aucune de ces affaires n’a débouché sur une condamnation, vous ne trouvez pas que cela fait beaucoup ?
Al Capone en son temps n’a pu être condamné que pour fraude fiscale, car on n’a jamais pu prouver qu’il dirigeait la pègre de Chicago…

Le peuple genevois estime manifestement qu’un tel « dénonciateur » a sa place au parlement, soit, mais au gouvernement ? Là, il ne s’agit plus seulement de dénoncer publiquement, d’accuser sans preuves et de passer à la télévision, il faut agir avec efficacité et finesse si l’on veut obtenir des résultats…

Mauro Poggia

Un dangereux opportuniste apparu à la dernière minute sur la liste du MCG après que le PDC lui ait refusé l’accès à la députation. Un avocat anti-CEVA qui n’hésite pas à prononcer des énormités telles que : « Puisque l’argumentaire du faux est toujours plus complexe que sa réfutation …» alors que c’est évidemment l’inverse : en politique, c’est le menteur qui a la tâche facile, puisqu’il nous dit ce que nous voulons entendre…

Un inconnu en politique, sans la moindre expérience, qui brigue un siège au Conseil d’Etat par pure ambition personnelle, ce n’est pas ce dont nous avons besoin. Sa place, par décision populaire, est au parlement où il pourra déclencher un combat des chefs au sein du MCG qui servira les partis plus raisonnables.

Yves Nidegger

Un candidat relativement sérieux qui, malheureusement pour lui, ne fait partie d’aucune alliance et n’a donc aucune chance d’obtenir le quorum d’un tiers des votants nécessaire pour passer au Conseil d’Etat.

Son pouvoir de nuisance, en dispersant les voix de droite, est en revanche important. Ne le laissons pas devenir le « Grobet de la droite », l’homme qui coulerait la liste de l’entente en drainant des voix qui manqueraient à d’autres candidats.

Michèle Künzler

Elle n’a qu’un seul combat : moins de voitures en ville ! C’est un peu maigre comme programme…

  • Si vous voulez 200 rues piétonnes en ville…
  • La fermeture d’une voie sur le pont du Mont-Blanc…
  • Un arrêt complet du développement urbain…

…alors il faut voter Künzler !

Je n’ajouterai qu’une chose sur cette candidate :

Vous avez aimé la mobilité selon Cramer ? Vous allez a-do-rer Künzler !

Véronique Pürro

Lors d’une récente interview elle déclarait : « Je compte poursuivre l’action de M. Moutinot… », sacré programme quand on parle du seul Conseiller d’Etat qui a brillé par sa totale inaction ! Contestée au sein de son propre parti et mal élue au Grand Conseil, certains socialistes se demandent carrément s’il ne serait pas plus profitable de laisser en lice le seul Charles Beer…réponse ce soir, après l’assemblée du parti socialiste.

Elle représente ce qu'il faut à tout prix éviter :

  • Les socialistes soutiennent sans faille la LDTR
  • Ils sont partisans d’un Etat fort, donc lourd, qui intervient à tous les niveaux de la vie économique
  • Ils sont opposés à tout allègement fiscal
  • etc…

Je vous épargnerai mes commentaires sur MM Hiler et Beer, qui de toute façon devraient être reconduits dans leur fonction par l’Alternative et qui, bien que n’étant pas de mon bord, font à mon avis un travail correct au sein de leur départements respectifs.

Alors pour moi le choix est clair ! Même si je n’y voyais aucun intérêt personnel, je vous dirais la même chose :

banner-mmir.jpg


 

Commentaires

ET BEN M'SIEUR ZAUGG....ELLE EST PLUS COOL LA PHOTO !! VOUS AVEZ L'AIR MOINS COINCE...

COMME QUOI LA défaite vous sied à merveille.... :o)


bien à vous...très cher...

Écrit par : MUR | 14/10/2009

ok...ok...

Écrit par : çamarche | 15/10/2009

Petite analyse perso sur vos développements

« Isabel Rochat dispose de tous les atouts pour récupérer le second siège qui revient traditionnellement aux libéraux: un sens de la négociation, du contact et du compromis hors du commun »

- Pas certain que le fait qu’un siège qui revient "traditionnellement aux Libéraux" soit un bon argument suite à la déconvenue des dernières élections. Les Libéraux aussi doivent se remettre en question.

« François Longchamp et Pierre-François Unger, sans détailler leurs bilans honorables, je vous dirai simplement que ce sont des valeurs sûres qui méritent votre soutien pour retrouver une majorité de la droite traditionnelle au gouvernement. »

- Se contenter d'un bilan honorable, ce n’est pas suffisant, et de légitimer une majorité de la droite traditionnelle il faudra d'autres arguments.

« Eric Stauffer, le trublion. Diaboliquement habile pour jouer sur toutes les peurs du citoyen. Un populiste sans scrupules, malheureusement doté d’un charisme indéniable, qui n’hésite pas à accuser toute la classe politique de corruption pour arriver à ses fins : à l’entendre, il serait le seul à défendre les intérêts des genevois contre les magouilles de tous les autres. »

- À l'entendre, c'est le seul qui défend les intérêts des genevois et dénonce des magouilles, oui. Par contre, il l'ouvre un peu trop, sa première phrase est souvent la bonne, la suite est moins heureuse. Par contre, je trouve honteux votre listing sur M. Stauffer, on dirait du Weiss. Si vous vous attaquez ainsi à lui, faites le même exercice avec tous les autres candidats et restez objectif.

« Mauro Poggia, un dangereux opportuniste apparu à la dernière minute sur la liste du MCG après que le PDC lui ait refusé l’accès à la députation. Un avocat anti-CEVA qui n’hésite pas à prononcer des énormités telles que : « Puisque l’argumentaire du faux est toujours plus complexe que sa réfutation …» alors que c’est évidemment l’inverse : en politique, c’est le menteur qui a la tâche facile, puisqu’il nous dit ce que nous voulons entendre… Un inconnu en politique, sans la moindre expérience, qui brigue un siège au Conseil d’État par pure ambition personnelle, ce n’est pas ce dont nous avons besoin. »

- Si vous supprimez l'ambition personnelle en politique, vous pouvez éliminer 85 % de nos politiques. Me Poggia est un opportuniste, mais dans certains cas c'est une qualité, ne l'oubliez jamais.

« Yves Nidegger, un candidat relativement sérieux qui, malheureusement pour lui, ne fait partie d'aucunes alliance et n’a donc aucune chance d’obtenir le quorum d’un tiers des votants nécessaire pour passer au Conseil d’État. »

- Un candidat sérieux qui représente un parti presque pire que le MCG si je me rapporte à votre analyse, sérieux, mais dangereux pour la démocratie donc.


« Michèle Künzler, elle n’a qu’un seul combat : moins de voitures en ville ! C’est un peu maigre comme programme… »

- C'est un peu maigre, mais j’ai cru lire sur les affiches des Libéraux "Genève - Je rêve", non ? L’écologie est un sujet important et urgent pour notre société, réveillez-vous.

« Véronique Pürro, lors d’une récente interview elle déclarait : « Je compte poursuivre l’action de M. Moutinot… », sacré programme quand on parle du seul Conseiller d’État qui a brillé par sa totale inaction ! Contestée au sein de son propre parti et mal élue au Grand Conseil. »

- N'a pas sa place au DI, c'est certain, mais aux affaires sociales oui. En politique, et au Conseil d'État, il faut simplement mettre les bonnes personnes aux bons endroits, et tout ira mieux.

« Je vous épargnerai mes commentaires sur MM Hiler et Beer, qui de toute façon devraient être reconduits dans leur fonction par l’Alternative et qui, bien que n’étant pas de mon bord, font à mon avis un travail correct au sein de leurs départements respectifs. »

- M. Hiler a fait un travail plus que correct. Mais Charles Beer, j'ai des doutes, son département rencontre énormément de problèmes, tout comme l'instruction publique en général.

Voilà, c'est très personnel, mais c'est mon humble commentaire.

Minet, le pyromane de la République.

Écrit par : Minet | 15/10/2009

Cher Minet pyromane,
Merci de votre longue réponse. Pour l'humilité, faut pas pousser Mémé dans les orties, mais ca ne me dérange pas, ce n'est pas toujours une qualité.
Mon analyse aussi est très personnelle, c'est à ca que servent les blogs :-)

Je reprendrai vos remarques pour apporter quelques précisions:

Je n'y peux rien si vous tenez a interpréter le mot honorable au sens figuré "correct, suffisant" au lieu de l'utiliser dans son acception première "digne des honneurs, méritant"

Je m'accorde avec vous pour trouver le listing sur Stauffer honteux cependant
CE N'EST PAS LE MIEN, C'EST LE SIEN...
Par ailleurs, ce ne sont pas des affirmations ou des suppositions sans preuves comme il aime en faire, il s'agit de faits avérés, vous connaissez ca dans la police non?
Si d'autres candidats avaient un passé aussi chargé, je ne doute pas un instant qu'il n'hésiterait pas à le clamer haut et fort et je lui laisse le soin de le faire.

Je n'ai rien contre l'ambition personnelle de M. Poggia, je n'en suis pas dépourvu non plus, ce qui me dérange c'est l'opportunisme lorsqu'il est poussé jusqu'à l'incohérence: du PDC au MCG c'est un retournement de veste complet!

C'est parce que M. Nydegger est une personne plutôt pondérée que je ne fais pas un amalgame total entre lui et son parti avec lequelle je m'accorde sur presque toutes les questions économiques mais dont je peine a supporter la xénophobie larvée.

Je n'ai jamais dit que l'écologie n'était pas importante ni qu'elle n'était pas urgente mais je pense qu'il y a des pondérations à faire entre les priorités environnementales, sociales et économiques et que de ne se préoccuper que de mobilité n'est pas suffisant...je suis bien réveillé, merci :-D

En ce qui concerne Mme Pürro, c'est les institutions qu'elle vise, pas le social ou elle serait certainement plus compétente je vous l'accorde.

Quant au "correct" dont j'ai affublé MM. Hiler et Beer, une fois de plus, je m'accorde avec votre analyse sur les différence entre les deux personnes mais vous remarquerez que je n'ai pas dit "honorable" :-D
J'ai fait une moyenne entre "plutôt bon" et "juste suffisant". En plus je trouvais que j'avais déjà fait un article assez long pour ne pas m'étendre sur ces candidats pour lesquels mon électorat ne votera de toute manière pas et qui ne sont pas vraiment menacés...

Écrit par : Daniel Zaugg | 15/10/2009

@MUR
Comme quoi qu'un patron n'est pas forcément coincé...merci du compliment :-)

J'ai toujours pensé que le port de la cravate empêchait une irriguation correcte du thalamus, siège de nos émotions, c'est pourquoi je m'en sépare dès que je peux:-D

Écrit par : Daniel Zaugg | 15/10/2009

Bonjour Monsieur,

Desole pour le resultat de l'election. Je trouve votre note gonflee a peine quelques jours apres avoir caricature le projet d'agglo et vous etre oppose a toute construction de logement dans les communes de la plaine de l'aire.

Vous avez defendu durant la campagne au Grand Conseil l'idee selon laquelle Geneve devait construire des logements.. mais surtout pas dans votre commune. Vous avez pretendu l'idee selon laquelle les logements devaient etre construit en france et les emplois garde dans le canton.. en ignorant qu'une telle politique menee depuis 30 ans conduit l'ensemble du Genevois franco suisse dans le mur de la paralysie totale des embouteillages.

Le graphe des construction que vous presente est interessant, il mesure que le nombre moyen de construction sur l'ensemble de la legislature est d'environ 1500 logements par an... a peine superieur a la legislature precedente, tres loin des engagements qui avait ete pris par Geneve et tres loin du nombre necessaire pour loger la jeunesse Genevoise et les familles des cadres des multinationales attirees par le canton.

Le Groupement local de cooperation transfrontaliere vient d'augmenter de 40% la capacite de la ligne D entre Saint Julien et Geneve. Cela permettra a 3000 automobiliste de pouvoir prendre le bus. Un petit progres qui sera reduit a neant en a peine 18 mois, en raison de l'incapacite du canton a construire suffisament de logements a proximite des reseaux de transports existants. Vos critiques contre les verts ont une part de pertinence.. mais commencer par balayer chez vous en expliquant aux electeurs Liberaux que s'ils ne veulent plus d'embouteillages, s'ils veulent que leurs enfants soit decemment loges a des prix abordables alors ils devront accepter que des logements soient construire.. y compris dans leur commune.

Enfin concernant Isabel Rochat... ou en est le projet des communaux d'Ambilly. Vous vous proposez d'elire une candidat qui a ralentit autant que possible l'un des plus gros projet de construction de logement ?

Au plaisir d'en debattre de vive voix, car de telles idees nous conduisent tous dans le mur.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 15/10/2009

Bonjour cher Portevoix,

J'apprécie votre combat pour le CEVA et sur ce plan là, nous nous accordons très bien...comme sur le plan de la défense des frontaliers.

J'aurais caricaturé le projet d'agglo? Première nouvelle!

Il me semblait que quand nous étions dans le même groupe de travail lors de la présentation du PACA plaine de l'Aire au Ramada, nos idées ne divergeaient pas tant que cela. Nous avions trouvé à l'époque que cette réunion relevait effectivement de la caricature...une caricature de présentation!

Entre prétendre que je suis "opposé à toute construction de logements" et mes inquiétudes par rapport à une explosion de 48'000 logements construits sur un périmètre peu étendu, il y a un pas...que je ne vous permets pas de franchir! :-D

En admettant une estimation conservatrice de 2 personnes par logement, nous sommes en train de parler de 20% des résidents actuels du canton...
Alors OUI AU LOGEMENT mais non à une plaine de l'Aire recouverte de barres d'immeubles genre Lignon ou Avanchets, et c'est ce qu'il faudrait pour atteindre une telle densité.

Certes le flyer affirme que "CERTAINS emplois sont peu susceptibles de régionalisation transfrontalière" et c'est certainement un aspect dont on peut discuter, à condition qu'il y ait une véritable volonté de la France voisine de faciliter l'accès aux entreprises Suisses désirant s'établir dans la région:

En tant que patron d'une entreprise d'installations électriques, j'ai fait la tentative en 2002 d'ouvrir une succursale en France voisine, voyant là une opportunité de développement régional et un accès facilité aux marchés francais qui restent beaucoup plus difficile d'accès aux Suisses qu'en sens inverse.

Je me suis heurté à deux obstacles qui m'ont fait déchanter:
1) La main-d'oeuvre qualifiée préfère être engagée en Suisse qu'en France...
2) Les obstacles administratifs posés par les autorités francaises à l'établissement d'une entreprise étrangère sur le territoire de la République et l'opacité des procédures pour y parvenuir m'ont fait renoncer à mon projet.

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir mis les atouts de mon coté puisque j'avais engagé pour m'aider avec les spécificité locales un ancien patron d'entreprise français, il est vrai aussi que mon entreprise ne s'appelle ni Rolex, ni Patek Philippe...

Last but not least, on sent chez vous l'aisance à la lecture des graphique de l'ancien responsable commercial de chez Procter & Gamble que vous êtes et vos moyennes sont justes, mais il faut du temps pour mettre en place une dynamique, ce n'est pas je pense votre expérience politique qui le contredira.
Ce graphique est pour moi surtout intéressant par la tendance qu'il démontre par la pente importante de la courbe sur les 2 dernières années...

Et least, cette fois, je m'amuse de votre découverte des merveilleuses contradictions internes qui font la richesse de notre système politique et qui permettent à un élu communal qui doit représenter avant tout ses électeurs de s'inscrire parfois légèrement en faux par rapport à la ligne du parti cantonal :-D ... c'est vrai qu'en France on est plus centralisateur, plus étatiste, Paris décide, les régions subissent et tant pis pour le débat démocratique!

Pour le débat de vive voix, c'est quand vous voulez et ce sera avec plaisir.

Tout aussi cordialement

Daniel Zaugg

Écrit par : Daniel Zaugg | 15/10/2009

Cher M.Zaugg,
J'apprécie également votre combat pour le CEVA, qui est une nécessité absolue pour le développement de la région.
Mais une grande partie des citoyens attend la mobilisation de l'Entente sur ce projet structurant.
Libéraux, Radicaux, PDC, se sont tous prononcés récemment pour la réalisation de cette infrastructure d'avenir, cependant la mobilisation doit démarrer. Les propos pathétiques du mcg et de l'udc doivent rassembler le peuple, l'Alternative et l'Entente autour de ce projet pour que Genève se construise et se développe.
Emplois, logements, infrastructures, mobilité rapide, désengorgement de la ville, voie verte, implantation d'entreprises (etc.), seront réalisés grâce à ce grand projet. Il ne faut pas tarder à s'allier!

Meilleures salutations,

Eric H.

Écrit par : Eric | 15/10/2009

Oups! Je me suis brouté...
Rectificatif: Le tract parlait de 48'000 habitants pas 48'000 logements donc de 10% des résidents du canton...pas 20% mais cela ne change pas le fond...

Écrit par : Daniel Zaugg | 16/10/2009

"Enfin concernant Isabel Rochat... ou en est le projet des communaux d'Ambilly. Vous vous proposez d'élire une candidat qui a ralentit autant que possible l'un des plus gros projet de construction de logement ?" (A.Vielliard / 15.10.2009)
C'est bien pour cette raison qu'il faut élire Isabel ROCHAT au Conseil d'Etat. En tant que magistrate communale, elle a su tenir tête à MM. Cramer et Muller pour un développement harmonieux de sa commune tout en oeuvrant pour le bien général de la République, puisque constructions il y aura.

Quant à Mark MULLER, il a montré dernièrement qu'il savait aussi écouté les communes puisqu'il a gelé le permis de construire de la centrale à gaz du Lignon vu l'opposition unanime du Conseil municipal de Vernier (37 élus, dont 5 libéraux et 0 radicaux, cela dit pour qu'il ne soit pas accusé d'avoir cédé devant les siens !). Dès lors, faisons-lui encore confiance pour la législature à venir. J'ose imaginer qu'il ne fera pas comme l'un de ses collègues actuels qui a procédé au déclassement de vastes zones malgré une promesse ferme aux élus locaux de son parti de ne pas le faire... Je ne donnerai pas son nom, celui-là ne se représentant pas le 15.XI. ;-) Reste à espérer que les six futurs collègues convainquent notre sportif cantonal de ne pas briguer les JO de 2022 pour Genève !

G.-O. Bron
conseiller municipal de Vernier

Écrit par : G.-O. Bron | 27/10/2009

On parle toujours des communaux d'Ambilly de la Praille, de la plaine d'Aire.
Pouvons nous parler des petits terrains de loisir UBS et SBS de la Gradelle et du terrain de la Tullette en face, pouvons nous parler du terrain de la Chevillarde à Malagnou? Quelques hectares quand meme.

Sur ces magnifiques terrains en quasi plein centre ville, avec des écoles, des bus et des trams tout autour, on construit de magnifiques appartements de 300 metres carrés à 3 millions pour des gens qui n'ont besoin ni de ces écoles ni de ces transports publiques. Il est vrai que ces terrains se trouve sous administration communale libérale ou simili.

Arretez ces débats inutiles et stériles et bougez vous le popotin. Cet immobilisme fait le lit du MCG. Moi aussi, comme vous, j'aimerais pour Geneve des actes et de l'audace mais il semble que cela reste pour moi et pour vous (élu) un voeu pieu. Mr Vielliard a raison quand il pointe du doigt les grandes contradictions des libéraux. Certaines communes Genevoises sous administration libérale réserve leurs appartements aux employés de la commune (comprendre membres du conseil municipale). On est là très proche de la république des .... copains.

Écrit par : BUS74 | 01/11/2009

C'est Madame Anne Emery Torracinta qui était l'opposante
de la première heure aux baisses d'impôts. Comme Madame
Véronique Pürro, Madame Anne Emery est très démagogue.
Et surtout très généreuse avec l'argent des autres, en
particulier celui des entreprises.

Madame Anne Emery, fille de Monsieur Claude Torracinta,
enseignante d'histoire au Département de l'Instruction
publique, rémunérée en classe 20 de l'Etat (8000.- par
mois), épouse de Monsieur Pascal Emery, Directeur du
Collège et Ecole de commerce Emilie Gourd (près de
14'000.- par mois), avec qui elle habite une villa cos-
sue à la route d'Athenaz à Sézegnin. Dans le genre so-
cialisme parquet et gauche caviar, on avait déjà eu
Madame Marianne Extermann, ex-Directrice générale de
la DGPO, épouse de Monsieur Laurent Extermann, ex-Di-
recteur adjoint au CEPTA, ancien Président socialiste
du Conseil municipal de la Ville de Genève, élu à l'As-
semblée constituante de la République et Canton de Ge-
nève. On a aussi Daniel Pilly, Directeur général de la
DGPO, ex-Président socialiste du Conseil municipal. Com-
me le dit si bien Monsieur Christian Brunier, ex-Prési-
dent du Parti socialiste genevois, Directeur de la comm
au SIG : quand on a un salaire de 240'000.-, l'argent
n'a finalement pas grande importance... Croire que le
Parti socialiste défend la classe ouvrière est un leur-
re. C'est d'abord un parti de hauts fonctionnaires de
l'Etat de Genève, qui défendent leurs privilèges et
leurs salaires. Les enseignants secondaires réclament
d'ores et déjà la classe 22. Et les enseignants pri-
maires qui ont pourtannt bénéficié d'une réévaluation
de leur salaire de deux classes salariales vers le haut
(classe 18 désormais, avant : 16) grâce au Conseiller
d'Etat Charles Beer refusent délibérément le plan d'har-
monisation scolaire romand HARMOS, qui voudrait une ex-
tension de l'horaire scolaire au mercredi matin. Nous
ne parlerons pas du cadeau fait à certains fonction-
naire avec la création de 93 postes de directeurs en
classe 24 de l'Etat. Alors qu'autrefois 25 inspecteurs
rémunérés en classe 18 suffisaient à assurer le fonc-
tionnement administratif de l'Ecole primaire et de l'E-
cole enfantine.

Les études PISA montrent que les élèves genevois sont les
pires cancres de la Suisse romande. Peut-être serait-il
bien aussi d'évaluer les enseignant(e)s genevois(e)s, qui
de toute évidence auraient quelques préceptes à apprendre
de leurs collègues vaudois, valaisans et fribourgeois.

Les socialistes genevois n'ont qu'un objectif : saigner
l'Etat et détruire l'économie genevoise dans le but d'aug-
menter la bureaucratie, comme dans Le meilleur des mondes
d'Aldous Huxley et 1984 de Georges Orwell.

J'espère bien que ni Madame Véronique Pürro ni Madame Anne
Emery Torracinta n'accéderont jamais au Conseil d'Etat. Et
que le prochain Grand Conseil veillera à mettre un terme
au parasitisme engendré par le Parti socialiste genevois.

Écrit par : Alain Fernal | 01/11/2009

quelle ingérence dans les affaires régaliennes de l'Etat de Genève
que fait ici ce conseiller général 74 Antoine Vieillard
nous informant que chez lui, l'inverse n'est pas prévu par les bilatérales,
ou sur notre identité de suisses pas suisses
(http://portevoix.blog.tdg.ch/archive/2012/10/10/l-identite-des-habitants-du-grand-geneve.html)

Bravo! Est-ce grâce à vous, messieurs, que ce commercial politicien opportuniste du 74 a gagné sa nomination au CA des HUG ?

Attention, se tirer une balle dans le pied, ne peut se répéter qu'1 fois.

Écrit par : Pierre à feu | 11/10/2012

quelle ingérence dans les affaires régaliennes de l'Etat de Genève
que fait ici ce conseiller général 74 Antoine Vieillard
nous informant que chez lui, l'inverse n'est pas prévu par les bilatérales,
ou sur notre identité de suisses pas suisses
(http://portevoix.blog.tdg.ch/archive/2012/10/10/l-identite-des-habitants-du-grand-geneve.html)

Bravo! Est-ce grâce à vous, messieurs, que ce commercial politicien opportuniste du 74 a gagné sa nomination au CA des HUG ?

Attention, se tirer une balle dans le pied, ne peut se répéter qu'1 fois.

Écrit par : Pierre à feu | 11/10/2012

Les commentaires sont fermés.