01/11/2009

CEVA et développements induits

ceva.jpg

La polémique sur le CEVA et ses coûts a malheureusement tendance à faire oublier à quel point ce projet est bien plus que juste un liaison ferroviaire permettant de relier les réseaux Suisses et Francais.

Le projet CEVA intègre également un développement urbain harmonieux avec des logements et des surfaces d’activités tout au long de son tracé.


La vidéo en 3 dimensions ci-après donne pour la première fois une une vision claire des différents pôles touchés par ce développement. Elle détaille également de quelle manière le nouveau RER se combinera avec les infrastructures de transports existantes.

Pour ceux qui veulent connaître les véritables enjeux de ce projet capital pour l’avenir du canton…

 

Votez et faites voter : Oui au CEVA!

et bien entendu…

banner-mmir14.jpg

Commentaires

J’accorde tous vos paramètres d’une liaison ferroviaire entre Vaud, Genève et la France voisine, ainsi qu’un développement urbain harmonieux. Mais la liaison du CEVA telle qu’elle nous est proposée apporte la solution pour un seul axe urbain de Genève, mais ne favorise en rien un bon transfert des personnes à travers l’agglo FVG.
Son prix exorbitant va bloquer pour plusieurs décennies un bon tissage du réseau ferroviaire genevois (le RER à St Julien, le RER par le shunt de Châtelaine, le RER à l’Aéroport, voir une prolongation vers Ferney Voltaire)
Convaincu par la démo sur le cadencement et du matériel, cette dernière peut s’appliquer sur tous les autres tracés. Mais le risque pour Genève est de subir pour de longues décennies le flux des véhicules 74-01, comme la France voisine avec les véhicules de Vaud et du Genevois.
Rien de bien valorisant pour l’environnement et les émissions de CO2 sur la région FVG.

Investir 2000 millions de FS sans avoir réalisé des statistiques de fréquentations, lorsque d’autres possibilités sont proposées pour la moitié prix du tracé du CEVA et encore plus valorisantes, en enveloppant les offres d’un tissage ferroviaire de l’agglo genevoise.

Sans perdre de vue après le CEVA, il faudra investir à nouveau, pour un axe ouest de Genève avec le RER St Julien, aéroport, Zimeyza, Ferney ou l’axe Est avec une liaison directe avec La Roche sur Foron pour déplacer le plus grand nombre de personnes vers le pôle central de Genève et son aéroport. (Estimation 1000 millions de FS)

Le CEVA ce n’est pas pour Genève, mais pour l’Agglo FVG

Il ne faut pas avoir peur, les hommes de réflexions ont toujours une solution à un problème !

Écrit par : hervé | 01/11/2009

Le CEVA n'est pas LA solution universelle. C'est aussi évident à dire, que simple à démontrer. Jeu facile pour les opposants !

Il n'y a pas UNE solution unique pour améliorer la mobilité des bien et des personnes dans l'Agglo mais un tissu de systèmes, chacun imparfait, qui se complètent aussi harmonieusement que possible. Le CEVA en est un élément clé. D'autres branches de transport sont également utiles mais on ne pourra tout faire en même temps.

Le CEVA doit être considéré comme une pièce majeure du puzzle mais pas comme l'image finale.... Il est fondammental qu'il se fasse.

Écrit par : gerardh | 01/11/2009

Hervé, précisons quelques points:
- le CEVA c'est 1,4 milliards pas 2, dont le canton ne paie que 40%
- alternatives pour la moitié du prix? C'est faux. Aucun projet -surtout pas la barreau-sud- n'est en mesure de relier l'agglo comme CEVA. De un ce ne sont pas des projets mais de simples idées... les opposants ne savent même pas où faire arriver leur barreau-sud, Bardonnex? St-Julien? D'ailleurs il s'en fichent pas mal, tant que le CEVA ne se fait pas... De deux, aucun financement n'est assuré pour ces derniers, il serait fou de perdre 800 mio de la Confédération pour une vague idée alternative.
- le prix du CEVA n'est pas exorbitant, 1,4 mia c'est 4 fois le tram de Meyrin mais pour une liaison autrement plus structurante, et faisant un axe ferroviaire fort, desservant des zones peuplées et actives tout en reliant le réseau suisse et le réseau français.
- Réaliser CEVA c'est aussi permettre à Genève de combler son retard, cela ne va en rien prétériter d'autres projets. Au contraire, si nous montrons que nous sommes un canton dynamique, qui avance et croît en ses projets, Berne sera plus encline à mobiliser des fonds. Si on ne fait pas le CEVA... alors la Confédération se lassera définitivement de nos frasques d'enfants gâtés.

Il faut donc réaliser ce chaînon manquant, indispensable, et ensuite continuer le travail de lobbying à Berne pour compléter ce réseau, en développant les liaisons avec autres points névralgiques, l'aéroport, etc.
C'est exactement ce qu'a fait Zürich ces 20 dernières années en construisant des infrastructures ferroviaires puis en anticipant l'avenir!

Construisons le CEVA et mobilisons nous pour une mobilité d'avenir.

Écrit par : Nico | 01/11/2009

"...Continuer par l'axe ouest de Genève avec le RER St Julien, aéroport, Zimeyza, Ferney"... C'est évident et nous devons le projeter rapidement car ce que lie la région entière, c'est l'aéroport. Il faudrait que les autorités politiques genevoises et la direction de l'aéroport prévoit une extension de l'aérogare non pas dans le prolongement de Cointrin dont l'accès à l'autoroute de contournement sera largement perturbé entre les activités de Palexpo, le trafic vers la France (Lyon) et l'ouverture d'Ikéa mais à la place de l'aérodrome, côté Meyrin avec une liaison souterraine pour relier les deux terminaux comme à Zurich, Gatwick et ailleurs. Un deuxième accès à Cointrin va s'impose car la saturation autoroutières et les parkings (à peine construits) seront d'ici peu saturés.

Écrit par : demain | 02/11/2009

Les commentaires sont fermés.