13/04/2010

Le MCG sort du bois !

Dans le registre :  « Comment créer la polémique où il n’y en avait pas », Eric Stauffer le leader du MCG nous administre une magistrale démonstration de la puissance des raisonnements circulaires.


Lorsque  Mme Calmy Rey dit qu’il faut combattre les « xénophobes anti-frontaliers » elle insulte les citoyens genevois, déclare M. Stauffer dans son dernier communiqué de presse.

« S’exprimant ainsi, elle insultait directement le MCG » affirme-t-il également un peu plus bas.

Si je comprends bien le raisonnement de M. Stauffer, le MCG et ses électeurs seraient  donc des « xénophobes anti-frontaliers », puisque l’affirmation de la conseillère fédérale les insulte.

Si j’étais à sa place je ne qualifierai pas ainsi mes électeurs et mon parti, mais soit, M. Stauffer les connaît sûrement mieux que moi…

Sans doute pour se tirer du mauvais pas dans lequel il s’est fourré, M. Stauffer tente ensuite de démontrer que :

« le MCG ne peut être xénophobe puisqu’il n’exprime aucune haine envers personne et est accueillant envers chacun ».

Voilà une déclaration d’hospitalité universelle qui vaudrait son pesant d’or si deux lignes plus loin on ne lisait pas :

« Plus fondamentalement, les frontaliers en soi  ne nous dérangent pas, c’est l’excès d’euro-frontaliers  venus de très loin qui pose un problème réel »

Je suppose que ce discours alambiqué s’adresse à ses propres troupes, car je ne vois pas qui d’autre il pourrait convaincre, mais je reste perplexe : 17% des citoyens Genevois ont voté MCG, comme se plaît à le rappeler M. Stauffer, mais je n’arrive tout simplement pas à croire qu’une frange aussi importante de la population soit frappée d’amnésie au point d’oublier d’une phrase à l’autre ce qu’elle vient de lire, ce qui est pourtant la seule manière de pouvoir supporter ce fatras de déclarations contradictoires.

J’aimerais pour ma part adresser ici un message à ces 17% :

Electeurs du MCG, contrairement à ce qu’affirme M. Stauffer,  je ne crois pas que vous soyez tous des « xénophobes anti-frontaliers » et j’espère que vous vous rendez compte que vous méritez mieux qu’un leader qui n’hésite pas à vous insulter pour alimenter les petites polémiques qui le font vivre.

Commentaires

Monsieur,

La plus part qui ont voté pour le MCG sont étrangers, n'est ce pas drôle, j'étais étonnée moi même de la réaction de quelques connaissances.

Écrit par : Fatima_la Franchise | 13/04/2010

Ce qui est étonnant, c'est que le discours du MCG, qui n'en est plus à une circonvolution près, rejoint aujourd'hui celui des altermondialistes en s'en prenant à la mondialisation capitaliste... Mais sans voir, comme les altermondialistes d'ailleurs, que la solution est à l'exact opposé de ce qu'il prône.
S'en prendre à la mondialisation, redresser les frontières ne solutionnera rien. Au contraire, dans le cas de Genève, dont l'économie toute entière est axée sur le monde et les exportations, cela ne peut être que synonyme de catastrophe. Parce que si vous mettez des barrières aux importations, des biens ou des personnes, ceux d'en face en font autant. Et sans même parler des risques de guerre que cela finit souvent par entraîner, il est évident que l'économie Genevoise, sans matières premières et sans débouchés intérieurs, peut fermer boutique si on freine ses exportations.
La solution est évidente: se battre, démocratiquement, partout dans le monde, pour mettre en place une gouvernance démocratique mondiale, qui seule sera de taille à faire face et encadrer les lobbys sans frontière. Le système des trois pouvoirs, plus un 4ème, l'argent, et un 5ème, les médias, était efficace dans le cadre national qui prévalait aux siècles passés.
Aujourd'hui, qu'on le veuille ou non, mais c'est ce qui nous assure une prospérité indéniable, bien supérieure à celle de nos parents, l'économie et les habitudes de vie sont mondialisées. Il faut simplement adapter les structures administratives et politiques à cette réalité, plutôt que la nier.

Écrit par : Philippe Souaille | 13/04/2010

Lorsque M. Stauffer affirme que les Genevois doivent être privilégié par rapport aux frontaliers, il est clair qu'il se fait beaucoup d'amis parmis ceux qui n'étaient pas sûr d'être vraiment Genevois, puisqu'il suffit d'habiter à Genève pour être Genevois. Cela permet à beaucoup d'habitants de se sentir alors subitement très intégré dans la population Genevoise, puisque cela procure un avantage sur une nouvelle population qu'il faut discriminer, les frontaliers.
Pour les sociologues, cela n'est pas surprenant de voir une population anciennement immigrée s'en prendre avec plus de violence que les autochtones aux nouveaux immigrés. C'est la même chose dans un village dans lequel les dernières constructions ont permis à de nouveaux résidents de s'établir, nouveaux résidents qui seront parmi les plus véhéments aux projets de nouvelles constructions futures.
Ainsi va la vie et le MCG construit son succès sur ces frustrations. Si un Espagnol, un Italien ou un portugais (et je n'est rien contre eux, ce ne sont que des exemples) qui a subit beaucoup de brimades à son arrivée en Suisse peut se venger sur l'Autre et affirmer ainsi ce qu'il croit être sa suissitude, tout en y étant encouragé par un parti politique, qu'est ce qui va le retenir ?

Écrit par : Lucides | 13/04/2010

Le fait que vous n'aimiez pas le MCG, dont le succès a de quoi effrayer votre parti, comme les autres d'ailleurs, semble acquis, mais de là à faire dire à Eric Stauffer autre chose que ce qu'il dit réellement, il y a un pas qu'un minimum d'honnêteté intellectuelle devrait vous interdire de franchir. Il est clair pour chacun que Micheline Calmy-Rey, qui semble être devenue subitement votre alliée politique, visait clairement le MCG en parlant de xénophobie antifrontalière, et elle n'est d'ailleurs pas la seule à se livrer à cette simplification outrancière, qui cache en réalité une absence de volonté, voire une incompétence à poser un problème évident et à y rechercher des solutions. Les travailleurs frontaliers ne sont pas un problème en eux-même, et le MCG ne s'en est jamais pris aux personnes, mais aux autorités fédérales et cantonales qui persistent à nier un problème économique, qui, à terme, fera le nid de la xénophobie. Ce sont des discours comme le vôtre qui porteront la responsabilité d'une xénophobie croissante qui verra le jour si l'on persiste dans cette voie irresponsable. Il est d'ailleurs cocasse de constater que la droite et la gauche se rejoignent sur ce terrain, puisque les libéraux sont satisfaits, par une vision à court terme, de pouvoir bénéficier, pour leurs entreprises, d'une main-d'oeuvre meilleur marché, alors que la gauche, au nom de la solidarité internationale des travailleurs, oublie que nous ne vivons malheureusement pas dans un monde où "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". Alors svp, Monsieur Zaugg et consorts, pour le bien des habitants de notre canton, cessez de diaboliser ceux qui mettent le doigt sur un réel problème et travaillez avec eux pour y trouver des solutions

Écrit par : poggia | 14/04/2010

M. Poggia,

Contrairement à ce que vous dites je n'ai rien contre le MCG, ce qui me dérange ce sont LES DISCOURS DEMAGOGIQUES ET POPULISTES qui ne servent qu'à plaire au citoyens mais ne font pas avancer le débat.

Manifestement vous n'appréciez pas que l'on utilise contre vous vos propres artifices réthoriques, je vous comprends, ce n'est effectivement pas agréable mais cela vous donne un aperçu de ce que M. Stauffer nous fait subir à longueur de plénière.

Mme Calmy-Rey a tenu un discours clair contre les xénophobes, ELLE n'a pas parlé du MCG, si M. Stauffer se sent visé ce n'est pas de ma faute... je vous rappelle qu'il y a un AUTRE parti à tendance xénophobe au parlement qui avait en son temps utilisé le terme de "racaille".
Je n'ai donc fait qu'utiliser les techniques de votre parti, à vos dépens pour une fois.

Ce qui me désole dans votre démarche c'est que vous avez raison quand vous dites que le MCG met parfois le doigt sur de vrais problèmes.

Malheureusement, au lieu de vous y attaquer en travaillant à trouver de vraies solutions, votre nouveau parti a tendance à chercher un bouc émissaire, à se mettre en avant en clamant qu'il est le SEUL à s'intéresser au bien-être des genevois et que tous les autres sont des magouilleurs et des "petits copains".

Vous dites souvent que nous (les autres partis) manquons de respect à vos 17% d'électeurs en ne vous accordant pas la place qui vous est dûe.
Que dire alors du respect que VOUS avez pour les 83% d'électeurs qui n'ont PAS voté pour vous?
Auraient-ils tous voté pour des malhonnêtes?

Je pense sincèrement qu'il est temps que le MCG évolue dans son approche des problèmes, cesse de clamer qu'il est seul à détenir LA vérité, et se mette démocratiquement, avec les autres, à chercher des solutions réalisables, même si elle mettent un peu plus de temps que 45 jours pour être appliquées.

Vous n'êtes plus un petit parti d'opposition mais une formation d'une taille respectable qui dispose d'une légitimité incontestable, comportez-vous donc comme tels!

Écrit par : Daniel Zaugg | 14/04/2010

Les commentaires sont fermés.