23/02/2011

Score: 2-98, avantage buvette !

9 interviews téléphoniques,

6 articles dans divers journaux romands au cours de la semaine écoulée,

de mémoire de député, je n'ai jamais été autant sollicité par la presse sur un seul et même sujet...


Mais qu'ai-je donc fait de si extraordinaire ?

Aurais-je joué un rôle clé dans la chute de Hosni Moubarak ?
Ai-je, à moi tout seul, fait passer une loi qui va changer durablement le quotidien des genevois ?

Que nenni ! En revanche, j'ai eu le malheur de m'interposer entre les députés Stauffer et Broggini lors d'une altercation à la buvette du Grand-Conseil, ce qui a fait de moi le témoin privilégié de ce non-événement.

Injures, verres de bière à la figure, crachats, un comportement qui ne glorifie ni les élus ni l'institution, c'est certain.

Mais qu'est-ce que cela démontre ?

Rien d'autre que le fait qu'au sein d'un échantillon de 100 personnes, représentatif de la population, 2% des individus sont capables d'avoir un comportement indigne et violent.

Sommes-nous donc tombés si bas que 2 personnes qui s'empoignent arrivent à éclipser, du moins médiatiquement, le travail sérieux des 98 autres ? 

Commentaires

Daniel Zaugg s'est placé entre les deux protagonistes : on savait bien qu'il n'était pas un député de l'extrême !

Écrit par : Jean Romain | 23/02/2011

Et pourtant...je suis extrême-centre! :-)

Écrit par : Daniel Zaugg | 23/02/2011

Le problème, c'est que les médias s'intéressent à ce qui ne peut être vu de tous.

L'extraordinaire et puissante action de 97 (pas 98, puisque si vous avez séparé les deux protagonistes, vous étiez à la buvette) députés restants est appréciée à sa juste valeur par les dizaines de milliers de citoyens qui suivent leurs débats sur Léman Bleu. Tout le monde peut donc savoir que 97 députés travaillent d'arrache-pied en permanence, avec une qualité des débats faisant du Grand Conseil un Parlement que le monde entier nous envie.

En revanche qu'un débuté ivre-mort en agresse un à la buvette, cela ne se peut savoir en regardant la télé...

Écrit par : Philippe Marton | 23/02/2011

Mais alors, LA question à laquelle la république entière est suspendue: c'était quoi comme bière ?

Écrit par : Dji | 23/02/2011

en lisant ces commentaires appréciés je vous l'avoue je me dis mais comment les gens ou journalistes de ce nouveau siècle auraient réagi en voyant les fameux MP courirent après des militaires ayant mis sens dessus dessous tous les bistrots ou ils étaient recrues,avec le recul la populace en rit encore,mais à trop regarder de reportages de guerre sous le stress,les gens ont peur même de leur ombre!
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 24/02/2011

...the right man, in the right place at the right moment
c'est ça les gens qui comptent dans la République.

:-)

p.l.
1er vice-président du Grand Conseil

Écrit par : pierre losio | 01/03/2011

Les commentaires sont fermés.