25/02/2012

Le verre d’eau qui fait déborder le parlement

Un Stauffer vociférant, gesticulant, postillonnant, au bord de l'apoplexie qui tente par tous les moyens de faire durer le débat, de faire durer le show, a demandé successivement le renvoi d'un projet de loi aux finances, à la fiscale, aux travaux et à l'aménagement.

Avait-il un quelconque espoir d'y parvenir ? Non, bien sûr ! Il savait bien, au vu des votes précédents, que ses propositions ne seraient pas acceptées.

Mais il connait aussi parfaitement la loi qui permet aux rapporteurs de s'exprimer pendant 3 minutes sur chaque demande de renvoi en commission et qui lui permet ainsi de marteler ses positions, encore et encore, ad nauseam.

Il a également une parfaite conscience que cette prise d'otage, légale j'en conviens, ne peut qu'énerver ceux qui lui ont, à 5 reprises, signifié démocratiquement et à une écrasante majorité qu'ils ne soutenaient pas sa position. Alors, quand on lui reproche des faits de son passé, il passe à la vitesse supérieure, agressant physiquement un élu qui, comme lui, a pourtant le droit de s'exprimer.

J'ai toujours dit, paraphrasant le grand Asimov, que  « La violence est le dernier refuge de l'incompétence ».

C'est quand quelqu'un est débordé, a court d'arguments qu'il a recours à cette dernière extrémité.

Mais aujourd'hui je révise mon jugement : cette violence-là était calculée pour obtenir un résultat, pour faire parler de son auteur, pour lui offrir encore une extension de la tribune médiatique dont il raffole.

Et dans quel but ?
N'importe quel  militant MCG vous le dira :

« Vous allez voir le nombre de sièges qu'on va rafler en 2013 ! ».

Alors bravo ! Bravo à cet homme qui érige la violence en stratégie de communication, à cet homme qui sait que plus Genève ira mal, plus il engrangera les voix des mécontents. Il met en scène les plus bas instincts humains, sachant très bien que chacun d'entre nous a rêvé, un jour ou l'autre, de faire taire son adversaire par la simple force.

Le fait que son agression soit lâche, peu risquée contre un homme de 60 ans, lui importe peu et elle importe peu à ses admirateurs qui ne retiendront qu'une chose : il a osé faire ce dont ils ne peuvent que rêver.

Voilà qui est Eric Stauffer : un stratège, un show man, un homme qui sait comment obtenir ce qu'il veut, un homme pour qui la fin justifie les moyens.

Les questions que j'aimerais poser à ceux qui l'admirent c'est : 

Voulez-vous réellement porter un tel  homme au pouvoir ?
Etes-vous sûrs qu'il se préoccupe de vous ?

Commentaires

Le terme agression est fort mal choisi. Les agressions c'est ce dont sont victimes les vieilles dames ensuite de la politique des biens pensants dont fait incontestablement partie M. Weiss. Alors oui, il est politiquement responsable des agressions des vieilles sames et, par là, de celle de l'émergence de Stauffer. Stauffer c'est sa créature. Si elle l'évince, c'est tant mieux.

Et puis j'imagine que le procureur PLR va faire son boulot. Weiss a été contraint de se taire. Il s'agit de contrainte au sens de l'article 181 CP. Que le PG fasse son boulot ! Tous ceux qui ont assisté aux faits ont l'obligation légale de dénoncer le délit. L'avez vous fait ?

Écrit par : CEDH | 25/02/2012

peut-être qu'un contrôle inopiné antidopage.... avec les mots clés Rebull bières etc..clopes etc...

Écrit par : briand | 25/02/2012

Peut-être faudrait-il que le président actuel, l'excellent Pierre Losio, siffle la fin du match.
Cela fait des années que la tension est très forte au Grand Conseil et que les débats deviennent de plus en plus violents!
La responsabilité de cette situation est collective et que chacun et chacune d'entre nous, doivent assumer!

Écrit par : Ivanov Christo | 25/02/2012

Pour une fois que Weiss rammasse ce qu il seme.....qu il retourne a ses bancs de l uni ce pauvre mec

Écrit par : SK | 25/02/2012

Christo je suis entièrement d'accord avec vous.

Écrit par : deleze c. | 25/02/2012

erreur c'est avec SK que je suis d'accord.

Écrit par : deleze c. | 25/02/2012

Le problème, bande de ploucs (deleze.c ; SK)c'est que Weiss n'a pas calominé Stauffer car ce qu'il dit est vrai. Stauffer a été condamné par le tribunal administratif.

Par ailleurs, un député ne peut pas être poursuivi pour les propos qu'il tient en séance (immunité) ! Cette immunité ne s'applique pas aux "voies de fait" dont Stauffer s'est rendu coupable hier soir !

Weiss pourrait fort bien donc porter plainte ! Pas Stauffer!

Écrit par : pipe | 25/02/2012

La diffamation en public, dans le but de porter atteinte à la personne en touchant sa sphère privée, est aussi une infraction Pipe. ABE.

Écrit par : Walter Schlechtne | 25/02/2012

Lors du TJ de ce soir,Stauffer a assuré qu'il n'avait JAMAIS été condamné. Peut-on alors savoir pourquoi il l'aurait été selon Pipe? Sinon, c'est trop facile!

Écrit par : Gouffy | 25/02/2012

A votre question je répond OUI

Écrit par : Amar | 25/02/2012

Le problème, bande de ploucs (deleze.c ; SK).....
Voilà ceci remontre ce qu'est le PLR, ca va chercher la M et quand ca la trouve ca va crier au scandale !!!
Pauvre deleze....peut-être deleze = Weiss ???? ceci m'étonnerais aucunement

Écrit par : SK | 26/02/2012

Il est quand même piquant de constater que, quelques minutes avant qu'Eric Stauffer ne perde ses nerfs, il venait lui-même de tenir des propos diffamants envers le Conseiller d'Etat et un autre député.
Il réagit exactement comme le mouflet qui tape tous azimuts et qui fait une crise de nerf quand il reçoit une baffe en retour. Si ça n'était pas aussi lamentable, ce serait du plus haut comique.

Écrit par : Christiane Favre | 26/02/2012

Il est quand même piquant de constater que, quelques minutes avant qu'Eric Stauffer ne perde ses nerfs, il venait lui-même de tenir des propos diffamants envers le Conseiller d'Etat et un autre député.
Il réagit exactement comme le mouflet qui tape tous azimuts et qui fait une crise de nerf quand il reçoit une baffe en retour. Si ça n'était pas aussi lamentable, ce serait du plus haut comique.

Écrit par : Christiane Favre | 26/02/2012

Stauffer n'a en effet jamais été condamné pour avoir conduit un scooter alors qu'il était sous le coup d'un retrait de permis. Pourquoi ? N'importe qui d'autre l'aurait été à sa place. Mais là il n'y a même pas eu de procès. Aurait-il bénéficié de complicités ?
Dans l'affaire de la Constituante, c'est plus clair: Stauffer et le MCG qu'il représente ont perdu devant le Tribunal administratif, pour avoir tenté de percevoir indûment une somme de CHF 50 000.- pour le paiement d'un assistant parlementaire, sans pouvoir jamais prouver qu'ils avaient bien engagé et rétribué, conformément à la loi, un tel assistant. Des esprits mal intentionnés comme le sont souvent les gens du MCG pourraient en conclure qu'il s'agit soit de travail au noir, soit d'une arnaque pure et simple. Aux dépens de l'argent du contribuable. Mais moi je n'irai pas jusque là. C'est peut-être juste une comptabilité mal organisée, des fiches de paie et de compte-salaire égarées, et l'OFAS qui ne retrouverait plus les charges sociales qui lui auraient été versées. Sont un tantinet désordonnés, à l'OFAS, c'est connu...
On continue ? Quand y en a plus, y en a encore. Mais curieusement, la presse ne dénonce quasi pas les casseroles de Stauffer. On commence à comprendre pourquoi: elle en a peur. Il semble que M. Stauffer ait récemment perdu un procès en diffamation, diffamation portée au vu du public dans les colonnes de son blog et liée à ses activités et amitiés politiques (il ne s'agit donc pas d'une affaire privée !). Sans qu'il juge utile de recourir.

Écrit par : Rouletabille | 26/02/2012

D'abord ça suffit avec retransmissions TV, visiblement certains ont décidé de transformer cette lucarne en show où visiblement tout est permis. Est-ce vraiment à ça que doit servir le grand conseil ? Quand les orateurs s'adressent directement à la caméra, il est grand temps de remettre la présence de celle-ci au sein du parlement. Ça prend des députés responsables pour ce genre de direct, apparemment tous ne le sont pas.
Ensuite, à partir du moment où ceux qui ne savent pas se tenir constatent que leur manque de respect et d'éducation est justifié par un commentateur exalté, zelé mais malheureusement influent, il est clair qu'on n'a pas encore touché le fond...

Écrit par : Vincent | 26/02/2012

Je répondrai aux deux questions posées quand Zaug aura compris qu'il vaut mieux bien connaître le candidat avant de le présenter à son élection plutôt que de devoir justifier les réactions violentes, les voies de fait, l'abus de pouvoir, les magouilles et autres malversations commis par celui qu'on "pensait" irréprochable ! Aujourd'hui, le PLR doit faire avec.... Vous êtiez-vous posés ces deux questions avant de l'élire ?

Écrit par : J-F Girardet | 26/02/2012

Les commentaires sont fermés.