13/09/2012

C’est arrivé près de chez vous

Une rue est fermée à la circulation à deux pas de votre immeuble !

rue-de-la-promenade-300-low-quality.jpgLe bonheur, pensez-vous ...

A vous les promenades dans un environnement préservé du bruit et de la pollution!

Votre enthousiasme risque cependant d’être de courte durée, car le besoin de mobilité n’a pas diminué pour autant. La circulation a simplement été concentrée sur un nombre d’accès plus restreint.

Dont votre rue.

Pas de chance, n’est-ce pas ? A vous les joies du report de trafic, de la voiture qui tourne en boucle à la recherche du Graal de l'automobiliste : une place de stationnement, toujours plus rare.

rue-mal-barree-300-low-qual.jpgLe projet de fermetures de 50 rues ne se base sur aucune vision d’ensemble.

Résultat : si votre rue n’est pas concernée, elle subira de plein fouet le report de nuisance.

Etes-vous prêts à payer le prix fort pour que quelques privilégiés – dont des élus bien placés – puissent se décharger des nuisances inhérentes à la ville sur le dos des autres ?

Si la réponse est non, rejetez le projet de fermeture de 50 rues.

------------------------------------------------------

Retrouvez mes autres billets sur mon blog

http://www.daniel-zaugg.ch

Commentaires

Genève a 20 ans de retard sur le reste des villes de Suisse en matière d'aménagement de mobilité douce dans ses quartiers, et détient le record du nombre de places de stationnement par habitants le plus élevé du pays. La circulation est chaotique, et les quartiers de la ville ne servent exclusivement qu'au stationnement.

Le vote de dimanche 23 présente une opportunité unique de rattraper ce retard, et résulte d'un long travail de consensus politique qui prendrait des années à recréer. Il faut saisir cette opportunité pour aller de l'avant et donner une impulsion politique pour rendre une partie de l'espace publique à ses habitants.

Si le projet de rues piétonnes est refusé le 23 septembre, le GTE, le PLR et leurs alliés d'extrême droite de circonstance porteront la lourde responsabilité d'une Genferei monumentale, faisant de notre ville encore une fois la triste exception de notre pays.

L'objet de la votation du 23 septembre ne consiste pas à pinailler sur tel aménagement ou tel choix de rue, mais bien sur une décision politique qui vise à orienter l'avenir de la qualité de vie dans nos quartiers.

En cas de Non, que vont proposer les opposants? Et ne me parlez pas de zone piétonne commerciale au centre ville (pour rappel, GTE et PLR s'étaient opposés à la piétonnisation des rues basses, et de manière systématique à tout autre aménagement piéton)! La promotion exclusivement de grandes zones commerciales piétonnes participer à l'assassinat des commerces de proximité, de par la promotion des grandes enseignes et de centres commerciaux dans les endroits les plus attractifs de la ville, laissant les quartiers à l'abandon.

Si vous êtes d'accord avec ces arguments, il faut absolument voter OUI le 23 septembre!

David Rochat
co-président des verts ville de Genève

Écrit par : David Rochat | 13/09/2012

Question mobilité: les feux sur la route de Meyrin sont assez systématiquement désynchronisés. Vous démarrez quand le feu passe au vert, et quand vous arrivez au feu suivant en respectant bien sûr les limitations de vitesse, le feu passe au rouge. Une fois, deux fois, trois fois, jusqu'à quatre fois en trois kilomètres. Alors point mort, première, deuxième, troisième, puis freinage et arrêt. Etc. Bruit, pollution, gaspillage de carburants. Les ingénieurs de la circulation ont-ils reçu instruction de programmer les feux de cette manière? Plus de consommation d'essence = plus de taxes prélevées. Il y a une loi sur la transparence de l'Etat. Alors quelles instructions reçoivent les ingénieurs de la circulation?

Écrit par : Feu Rouge | 13/09/2012

Les commentaires sont fermés.