08/10/2013

La caresse

Je sais, mes derniers titres ont un côté sado-maso, mais j’assume.

happiness.jpg(voir mon précédent billet: La baffe!)

Hier, je vous ai fait part de ma déception et de mon amertume sans rien vous cacher, aujourd’hui c’est ma joie que j’aimerais partager.

En rentrant après cette journée difficile, alors que je me préparais à m’abrutir le cerveau devant une série télé, coup de théâtre !

Julien de Weck, journaliste à la Tribune de Genève et auteur d’un très bel article sur la déception des candidats malheureux me téléphone pour m’apprendre que selon les décomptes définitifs, je suis finalement élu !

Quel happy end !

Tout au long de la journée j’ai reçu des dizaines et des dizaines de témoignages de soutien et je tiens à vous le dire : vos messages m’ont touché, m’ont ému, parfois jusqu’aux larmes.

Cet incroyable élan de sympathie m’a appris deux choses :

  • Il va vraiment falloir que je me défonce pour continuer à mériter la haute opinion que vous avez de moi !
  • J’aime mon travail de député et je comprends enfin ce slogan PLR que j’ai toujours trouvé un peu ridicule : « Dédiés à Genève ».

Alors je vous le redis du fond du cœur : Merci. Merci de votre soutien sans faille, de vos messages, de vos encouragements qui m’ont aidé à relever la tête.

Finalement ces péripéties m’auront permis de vivre une chose rare: j’ai pu assister à mon propre enterrement sans ce petit effet collatéral gênant qui d’habitude gâche tout le plaisir: la mort. J

Cette leçon d’humilité m’a grandi et je suis prêt à relever les défis de cette prochaine législature.
Merci de vos votes et de votre confiance, je compte tout faire pour être à la hauteur.

Commentaires

En ce qui me concerne, vous savez déjà où commence ce travail. Ou plutôt comment il devrait se poursuivre. Bravo pour votre réélection !

Écrit par : Pierre Jenni | 08/10/2013

Une telle mésaventure est arrivée il y a bien des lustres à Mme Girardin, (Rad/GE) candidate au Conseil des Etats. Les radios et télés la harcelaient après son échec à une réélection à son poste. Qu'avait-elle fait de faux dans son mandat précédent ? Avait-elle cessé de plaire, etc ?

Les pleureuses avaient été convoquées. On ne parlait plus que de son échec dans tous les media....en versant des larmes de crocodiles.

La candidate non élue avait eu beaucoup de dignité dans son échec cuisant et visible.

Puis... surprise, au recomptage, il s'est avéré qu'elle était quand même élue !

On n'a guère entendu les commentateurs regretter d'avoir diffusé une fausse information.

Votre expérience n'est pas perdue et rappelle à nous tous que la Roche Tarpéienne n'est jamais loin du Capitole:-) !

Quant aux Brutus, il y en a à l'oeuvre dans tous les partis...

Bonne chance pour la prochaine législature !

Écrit par : jaw | 08/10/2013

Les commentaires sont fermés.