26/02/2014

Accusé! Veuillez prouver que vous n’avez PAS empoisonné la victime!

Voici une phrase que l’on est pas près d’entendre dans un tribunal suisse.
Parce qu’en droit suisse celui qui invoque un fait doit le prouver.

Cela n’a pourtant pas empêché le Conseil d’Etat de décréter que:

L’usage de la cigarette électronique est interdit dans les bâtiments de l’administration

Le Conseil d’Etat a interdit l’usage de la cigarette électronique dans tous les locaux de l’administration cantonale. Cette mesure vise à protéger le personnel.

A l’instar de la commission de santé et de sécurité au travail au sein de l’administration, le Conseil d’Etat constate que les cigarettes électroniques peuvent contenir des substances illégales ou nocives. En outre, il n’existe aucune preuve de l’innocuité de l’exposition passive à la vapeur qui se dégage lors du « vapotage ».

Pour toute information complémentaire : Mme Nadia Borowski, secrétaire générale adjointe, DF,
022 327 98 11.


Interdire le vapotage au prétexte fallacieux que son innocuité n’est pas prouvée est une approche pour le moins légère.

Grâce à l’émission « À bon entendeur » tout le monde sait que nous avons un chimiste cantonal qui dispose d’un équipement dernier cri pour analyser la toxicité de toutes les substances que l’on veut bien soumettre à sa sagacité.

Dès lors, pourquoi ne pas soumettre à ce laboratoire des échantillons et lui demander de confirmer ou d’infirmer la présence de ces fameuses substances illégales ou nocives ?

Les cigarettes électroniques fonctionnent au propylène-glycol, une substance largement utilisée comme additif alimentaire (E1520). Il est utilisé comme émulsifiant pour les sauces et les assaisonnements. On le retrouve très souvent dans les produits contenant des aromes (yaourt, chocolat, confiture, …).

Au niveau pharmacologique et cosmétique, il est identifié sous le numéro E490 et on le retrouve dans :

  • les soins personnels: bain douche et savons, gels, nettoyants visage, mousses à raser, lotion après-rasage, déodorants anti transpirants,  rouges à lèvres, parfums
  • Les soins de la peau : hydratants main, corps et  visage, produits solaires
  • Les soins des cheveux: shampoings, revitalisants, gels coiffants
  • Les soins bucco-dentaires: bains de bouche, dentifrices
  • Les soins pour bébé: lingettes, antiseptiques ;
  • certains médicaments : pour voir la liste des 131 médicament répertoriés qui en contiennent cliquez ici

Le propylène glycol est également utilisé pour simuler brouillard et fumée (fumigènes) dans les discothèques et dans l’industrie cinématographique.

Il est évidemment impossible d’apporter la preuve absolue qu’une substance est sans danger.

On dispose pourtant de ce qui s’en rapproche le plus: le très sérieux INRS français (Institut national de recherche et de sécurité) a publié une fiche toxicologique qui démontre que ce produit a été testé sous toutes ses coutures et ne présente pas le moindre danger connu pour la santé. Pour voir la fiche toxicologique, cliquez ici

Alors, à quand l’interdiction de la fumée artificielle dans les discothèques au nom du sacro-saint principe de précaution ?

precaution

Commentaires

Bravo ! A quand une interpellation "urgente" ?
Histoire de se marrer un coup en lisant la réponse du CE.

Écrit par : Pierre Jenni | 26/02/2014

Attendons que Bruxelles décide pour nous.

Écrit par : norbertmaendly | 27/02/2014

bien fait votre commentaire ou l'art de la sémantique.
Vous auriez pu prendre un autre angle d'attaque : les piles qui font fonctionner les vapoteurs. la aussi on en trouve partout.
Vous savez très bien que ce qui est en cause c'est le produit d'agrément que l'on consomme dans le vapoteur et on sait tous que certains et nombreux consommateurs importent frauduleusement de la nicotine pour vapoteur
alors elle va ou cette nicotine qui surchauffe tranquilement dans le vapoteur ?

Écrit par : pralong | 27/02/2014

"alors elle va ou cette nicotine qui surchauffe tranquilement dans le vapoteur ?" Je peux vous le dire: elle s'évapore avec le reste du liquide. Mais la vapeur de nicotine n'a rien de toxique. Je doute fort que quelqu'un mette le contenu d'une cartouche dans son café par mégarde.
La nicotine est en vente libre dans les pharmacies, il n'y a rien de frauduleux. Les solanacées (tomate, pomme de terre, aubergine, poivron) et certains thés contiennent de la nicotine, rien de frauduleux non plus. En tout cas, je ne connais pas de cas où la consommation de ces aliments aurait provoqué des intoxication (ou par ailleurs des addictions).

Écrit par : Ben Palmer | 27/02/2014

coincidence ou pas mais une dame de 78 ans qui fumait depuis de nombreuses années a pensé en se mettant à la vaporette risquer moins d'affections pulmonaires
Personne ne peut dire avec certitude que la vaporette est responsable cependant sa santé déclinant avec une toux de plus en plus persistante son médecin l'envoya faire une radiographie ,un kyste au poumon fut détecté et celui-ci s'avéra cancérigène.
Sortie de l'hôpital après d'horribles souffrances dûes à l'intervention elle a jeté sa vaporette et s'est remise à fumer
De toutes manières que ce soit pour la vaporette ou la cigarette le risque zéro n'existe pas et le terrain héréditaire joue aussi un très grand rôle. En l'occurrence sa mère et sa sœur sont décédées du cancer

Écrit par : lovsmeralda | 27/02/2014

"Dès lors, pourquoi ne pas soumettre à ce laboratoire des échantillons et lui demander de confirmer ou d’infirmer la présence de ces fameuses substances illégales ou nocives ?"
Etonnant, pour la fumée du tabac on est capable d’identifier quelque 10'000 substances, mais pas pour un mélange de propylène-glycol, eau et nicotine? Mais il existe bien sûr maintes analyses de la vapeur d'e-cigarettes. Les inhalateurs pharmaceutiques pour le sevrage des fumeurs contiennent à peu de choses près les mêmes substances.
"la commission de santé et de sécurité au travail au sein de l’administration" devrait le savoir, si elle ne le sait pas, on ne peut plus lui faire confiance et il faut la dissoudre immédiatement.

Écrit par : Ben Palmer | 27/02/2014

Les commentaires sont fermés.