03/09/2014

Pourquoi Genève a besoin d’une Grande Traversée du Lac

Pour alléger la circulation en centre-ville, Genève doit boucler son contournement autoroutier

Les opposants au projet, ainsi que les défenseurs d’une traversée urbaine, estiment qu’un tel contournement ne servira que le trafic international et n’aura aucune utilité réelle pour les Genevois.

Dans l’infographie ci-dessous, on comprend pourquoi cette conception est erronée
(n’hésitez pas à cliquer sur l’image pour l’agrandir):

Flux de circulation.jpg

 

Comme dans toutes les agglomérations dotées d’un périphérique, les automobilistes se trouvant plus proche de l’autoroute que du centre, auront tendance à sortir de Genève, faire le tour, et ré-entrer au plus proche de leur destination finale.

Cette inversion des flux de déplacement, représentée ci-dessus par les flèches rouges, permettra, selon les ingénieurs de la circulation, une diminution de 26% du trafic sur les principales artères du centre-ville.

La petite traversée de la rade, sur laquelle porte le vote du 28 septembre, ne décharge que le pont du Mont-Blanc et les quais mais crée de nouveaux bouchons à tous ses points d’accroche.
(pour une comparaison détaillée des deux projets, cliquez ici)

Votez NON à l’initiative « Pour une traversée de la rade »

Signez l’initiative « OUI à la Grande Traversée du Lac ».

Commentaires

Mais bien sûr !
Pour aller des Eaux-Vives aux Pâquis, je vais monter jusqu'à la Pallanterie, traverser le lac et revenir depuis le Vengeron pour retrouver le trafic du centre qui sera toujours aussi engorgé.
Et en taxi, je ne vous dis pas le tarif !
Non, le trafic de transit ne passe pas par le centre mais par l'autoroute de contournement. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la Confédération a accepté d'inscrire (en deuxième priorité) l'élargissement de cette infrastructure saturée. Avez-vous déjà vu des poids lourds sur les quais ?
Ce qui me réjouis particulièrement dans cette campagne c'est de faire partie des bons, des honnêtes, qui n'ont pas besoin d'en rajouter pour toucher.
En face, et en ordre dispersé, plus on vous lit plus on réalise le malaise, la mauvaise foi et les incohérences.
Continuez Monsieur Zaugg, plus vous en rajouterez, plus vous servirez la cause. Merci d'avance pour tous les efforts que vous allez déployer ces prochains jours.

Écrit par : Pierre Jenni | 03/09/2014

Cher M. Jenni,
Je vous reconnais bien là: vous survolez mon blog et vous réagissez à ce que vous CROYEZ avoir compris!

Si vous aviez réellement lu mon billet et consulté l'infographie, vous auriez remarqué que, justement, les Eaux-Vives et les Pâquis sont à l'INTERIEUR du petit cercle noir, c'est à dire le périmètre où les automobilistes continueront à converger vers le centre, ce qui est normal. Alors, qui en rajoute? Qui déforme les propos de l'autre? Craindriez-vous que votre petite traversée étriquée n'ait finalement pas le succès escompté?

En ce qui concerne votre deuxième remarque, par trafic de transit on entend tout trafic qui n'est pas à destination du centre, par exemple une personne qui travaillerait à Chêne-Bougeries et habiterait à Mies entrerait parfaitement dans cette catégorie.

J'espère que ces quelques explications contribueront à éclairer votre lanterne...

Écrit par : Daniel Zaugg | 03/09/2014

Super, je vous attendais justement !
d'accord Eaux-vives-Pâquis c'était pour vous faire mousser et ça a marché au quart de tour.
Maintenant soyons plus concret :
Par où passerez-vous pour aller du musée d'Ethnographie de Conches à l'espace Hypomène des Charmilles ?
Ou de la fondation Bodmer à Cologny pour le contrôle de l'habitant à Onex ?
Tout ce qui se trouve en dehors de votre cercle noir et qui symbolise le centre ne pose pas de problème majeur de circulation. Je suis particulièrement bien placé pour le savoir comme vous vous en doutez.
Personne ne vous dit que la traversée autoroutière du lac n'est pas nécessaire. Tout ce que nous martelons c'est qu'elle répond à d'autres besoins que le dégorgement du centre et qu'elle ne se réalisera pas avant longtemps.
Mais bon, à force de me répéter je finis par avoir l'impression de radoter.
On ne fera jamais boire un âne qui n'a pas soif.

Écrit par : Pierre Jenni | 03/09/2014

Facile de se gourer et quand on s'en rend compte de dire: "ouais, mais j'ai fait exprès...".
Ca marchait bien ce truc quand vous étiez à l'école?

A part ça,votre désir frénétique de trouver des arguments devient un peu fastidieux...

Évidemment que les problèmes sont à l'INTERIEUR DU CERCLE NOIR!

C'est en offrant aux gens qui sont à l''EXTERIEUR, un trajet alternatif et performant plutôt que de transiter par le centre qu'on obtient ces 26% de trafic en moins dans ce même centre!!!

Écrit par : Daniel Zaugg | 04/09/2014

Les commentaires sont fermés.