16/10/2014

Les Verts, tous des fundi?

Vous savez ce que l’on dit des musulmans : dans leur immense majorité, ce sont des gens comme vous et moi, pas des terroristes. Eh bien j’espère que l’on puisse dire la même chose des Verts : tous ne sont pas des intégristes !

Je peux comprendre que l’on n’aime pas les voitures, que l’on veuille réduire leurs nuisances, que l’on soit soucieux d’écologie et que l’on veuille préserver notre environnement pour les générations futures.

antibagnole.jpgMais quand j’entends ce soir sur Léman Bleu la présidente des Verts genevois agir comme si les voitures allaient disparaître et déterminer sa politique de la mobilité en fonction de cet axiome, je me dis que ce n’est pas possible :

Tous les Verts ne peuvent pas faire preuve d’un tel aveuglement !

Qu’on le veuille ou non, la voiture reste le principal mode de déplacement dès que l’on sort des concentrations urbaines où la couverture en transports publics est, nécessairement, moins bonne.
Qu’on le veuille ou non, Genève constitue un pôle d’attraction qui dépasse largement nos frontières. Il n’y donc rien d’étonnant à ce qu’elle attire énormément de voitures.

Pour autant, le rêve des Verts n’est pas irréalisable : on peut construire un centre-ville où les principaux modes de déplacement seraient doux ou/et publics.

Mais on ne peut pas tout simplement le décréter !

On ne peut pas tout simplement agir comme si les voitures n’existaient pas ou espérer les chasser en leur rendant la circulation impossible. Il faut prendre en considération le problème et lui trouver une solution.
Les villes qui ont réussi cette transformation l’ont toutes fait : il est plus facile pour le trafic de transit de les contourner que d’y pénétrer.

Alors je lance un appel :

  • Aux Verts qui ne croient pas que les problèmes disparaissent simplement parce qu’ils le veulent assez fort.
  • Aux Verts qui ne sont pas prêts à jeter aux orties les propositions du Conseil d’Etat sans les examiner d’abord en profondeur
  • Aux Verts qui comprennent que selon toutes les prévisions de mobilité, le trafic individuel va augmenter que l’on trouve cela désirable ou non
  • Aux Verts qui sont d’accord que pour cheminer vers un idéal, il faut partir de la réalité existante, pas de ce que l’on espère qu’elle soit

A ces Verts là je dis :

« Examinez la proposition de Traversée du Lac du Conseil d’Etat, soyez critiques, proposez des modifications ou des améliorations, mais pour l’amour de Genève, ne la rejetez pas sans la lire car en proposant une réduction de 30% du trafic au centre-ville, elle représente probablement LA SOLUTION qui vous permettra de vous approcher de votre idéal urbain »

TLAC - RSTLAC - PA

Commentaires

Daniel Zaugg On ne peut que donner raison à votre texte .On connait des hommes préhistoriques qui bienheureux et reposant dans les limbes spatiales doivent dire ouf,on a évité le pire!imaginez si tous ces verts.écolos ,environnementalistes avaient existé ils nous auraient tout simplement laissé mourir de faim!
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 16/10/2014

On récolte ce qu'on sème. Bien du plaisir à vous pour la suite !

Écrit par : Pierre Jenni | 16/10/2014

@Monsieur Zaugg si vous permettez j'aimerais rajouter ceci
Pauvre politique ,plus je lis les blogs ou autres articles dans divers médias une seule phrase habite mon esprit comme pour de nombreux Anciens et Suisses,quel temps béni que celui ou les politiciens de tous bords,paysans,vignerons bref toutes les castes sociales se réunissaient dans les bistrots pour taper le carton en instruisant malgré eux les oreilles d'enfants collées aux portes pour savourer leurs échauffourées verbales mais se terminant toutes par des éclats de rire
Jamais aucune instit n'aura eut autant d'écoute attentive de la part de ses élèves lors de l'heure réservée à l'instruction civique!
Grâce à ces hommes la politique était une matière vivante !
On connait tous les œuvres d'art, nature morte ,gageons que la politique actuelle en fera partie un jour
très belle soirée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovsmeralda | 16/10/2014

@Chère lovesmeralda
Permettez-moi de vous rassurer à ce sujet, la politique, c'est comme les frites McCain: ce n'est pas ceux qui en parlent le plus qui en font le plus.

La tradition de la politique autour d'une partie de cartes n'est pas morte et les parties de rire après les échauffourées verbales n'ont pas disparues.

Malheureusement les médias préfèrent mettre en avant la politique-scandale, les histoirettes comme l'éviction de Stauffer du Grand-Conseil plutôt que de parler de la vraie politique, celle qui ne se met pas toujours en avant...

Écrit par : Daniel Zaugg | 16/10/2014

Les commentaires sont fermés.