21/11/2014

Grève des TPG, la gauche croit-elle en ses propres discours?

Pourquoi la Gauche soutient-elle la grève?

une-greve-peut-en-cacher-une-autre.jpgUne grève préventive qui proteste contre des licenciements qui n'auront pas lieu ? Une grève qui risque d'être reconduite pour rien ? Pourtant, les initiants d'Ensemble à Gauche nous l'ont répété au cours de deux campagnes de votations :

« La baisse de tarifs entrainera une hausse de la fréquentation qui compensera largement le manque à gagner »

Alors, c'est vrai : s'il y a un manque à gagner dû à la baisse des tarifs, le contrat de prestation des TPG prévoit de d'optimiser certaines prestations, de réduire la fréquence sur des lignes sous-utilisées, voire d'en supprimer certaines. Ces mesures, conséquences indirectes et douloureuses de la volonté populaire, entraîneront, peut-être, des licenciements d'ici fin 2015, c'est vrai aussi. Mais enfin ! Selon les propres arguments des initiants, s'il n'y a pas de manque à gagner et qu'en plus, la fréquentation grimpe en flèche, on ne va licencier personne ! Il faudra au contraire engager du monde pour répondre à la demande !

A moins, évidemment, que la gauche n'ait jamais cru à ses propres promesses, à ses propres arguments de vente…

Et quelle est selon eux la solution ? Augmenter la subvention des TPG. En d'autres termes, reprendre dans la poche du client-contribuable le cadeau qu'on vient de lui offrir !

08:44 Publié dans Mobilité | Tags : tpg, grève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |