28/04/2016

RBI, et si on en parlait ?

Selon les initiants, le Revenu de Base Inconditionnel coûtera 200 milliards.
Par an.

Les adversaires avancent évidemment des coûts plus importants. Qu’importe, de toute façon la somme est gigantesque

Sur leur site, les initiants proposent un certain nombre de « solutions » pour financer le RBI:

Dans chacun des articles ci-dessus, directement tirés de leur site officiel, les initiants développent une argumentation très complète qui se ramène à une seule idée fondatrice :

Augmenter les taxes ou les impôts

A ce stade un raisonnement mathématique élémentaire s’impose :

Question : Combien faut-il prendre à chaque Suisse pour donner 2’500.- francs à chaque Suisse ?

Réponse : 2’500.- francs !

Quand on leur dit que l’opération est donc nulle, les initiants répondent qu’ils veulent également taxer les entreprises.

Mais quand on taxe une entreprise, celle-ci n’a que deux méthodes pour compenser le manque à gagner : augmenter ses prix ou diminuer le salaire (ou le nombre) de ses collaborateurs. On en revient donc à un point fondamental : quelle que soit la méthode choisie, ce sont les personnes physiques qui supporteront la charge de cette taxe.

C’est là que les initiants sortent du bois pour expliquer ce qui se cache réellement derrière leur idée : Tout le monde ne paye pas les mêmes impôts et taxes, ce sont les riches qui financeront le RBI des pauvres.

Le dialogue fictif suivant, tiré de leur site officiel, ne laisse aucune place au doute :

« 200 milliards? Alors que le PIB de la Suisse est d’environ 650 milliards? Ça représente presque le tiers du PIB. Mais c’est de la folie furieuse!

 

On se calme! Il ne s’agit pas de trouver 200 milliards supplémentaires, mais bien de réformer la clé de répartition de ce PIB. Pour faire simple, il s’agit d’appliquer le principe dit de «Robin Hood»: prendre aux riches pour donner aux pauvres

 

Au fond, cette idée s’apparente au salaire minimal, déjà refusé par la population Suisse à plus de 76 %. La seule différence c’est que pour toucher le salaire minimum, il fallait au moins travailler !

A bon entendeur !

Commentaires

T'es le meilleur!

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 28/04/2016

"
Mais quand on taxe une entreprise, celle-ci n’a que deux méthodes pour compenser le manque à gagner : augmenter ses prix ou diminuer le salaire (ou le nombre) de ses collaborateurs.
"

Et bien dis-donc ... vous avez oublié l'option : diminuer le montant des dividendes distribué aux actionnaires ! Comme quoi, on peut pas être "le meilleur" mais un cancre en économie.

Écrit par : El Captain | 28/04/2016

Si on diminue les dividendes on touche les actionnaires, donc des personnes physiques
CQFD!

Écrit par : Daniel Zaugg | 28/04/2016

Le RBI est libéral, au sens noble du terme.

Mais, vous cher Député Zaugg vous ne parlez pas du principe libéral du RBI.
Vous ne faîtes que parler d'argent !
Ne seriez vous pas un libéral ?
Je peux en tout cas affirmer un chose après vous avoir lu, vous êtes un vrai libéral économique

Écrit par : Steve Roeck | 28/04/2016

Il existe plusieurs modèle pour mettre en place le Revenu de Base Inconditionnel...
Là vous ne décrivez que la proposition de modèle de l'OFAS qui a été étudiée par le conseil fédéral et qui a juste titre est mauvaise et n'incite pas à travailler, car elle généralise le principe actuel de l'aide sociale et ses effets de seuil.

Mais les initiants, et surtout les militants du RBI en suisse romande ont bien d'autres modèles.. ici vous n'avez fait que la liste des méthodes de financement du laboratoire d'idées de financement... mais vous n'avez pas relayé cette vidéo qui décrit bien les différents modèles qui doit être favorisé.


https://www.youtube.com/watch?v=MHa18pet4cM&list=PLi12He4GCPul6IAnlvHYVlkkJ6SVcF2CV&index=92

Il s'agit clairement de favoriser les familles... en donnant de l'argent aux enfants et à ceux qui s'en occupent... et ainsi donner le libre choix aux parents de s'occuper de leur enfants... alors qu'actuellement c'est le modèle "accueil parascolaire" qui est mis en avant..

.. en suisse le coût d'une crèche est de CHF 29500.- / an.. et le RBI, s'il est de CHF 2500.- => 30 000.- / an.. donc ce n'est pas vraiment de l'argent en plus à trouver... c'est juste un transfert de comptes à d'autres comptes... et au passage on donne la liberté de choix à de nombreuses personnes.

Pour un libéral.. je ne vous trouve pas tellement en faveur de la liberté... la seule que vous défendez c'est la liberté des prédateurs de l'économie financière sur l'économie réelle qui elle fait vraiment vivre les gens.

Bonne journée.

Écrit par : Martouf | 28/04/2016

@Martouf
"Là vous ne décrivez que la proposition de modèle de l'OFAS"

Vous êtes un petit marrant vous!

Des 8 méthodes de financement proposées par les initiants et que l'on retrouve sur leur page: http://rbi-oui.ch/financement/, la seule que j'ai omise c'est celle de l'OFAS, justement!

Écrit par : Daniel Zaugg | 28/04/2016

vous croyez que c est vraiment une bonne idee d inciter les gens a avoir plus d enfants ? vu la surpopulation mondiale (certes la suisse n y est pas pour grand chose) et l impact de nouvelles techno il serait plus sage de faire moins d enfants (mais mieux formes)
En france dans les DOM-TOM, c est appele l argent braguette. car faire un enfant dont on ne s occupera pas c est en effet un bon plan financier. Il coutera bien moins qu il rapportere. evidement a 20 ans il sera un poids pour la societe mais ca ...

Écrit par : cdf | 29/04/2016

Certes offrir 2'500.- par mois à chaque suisse couterait en moyenne 2'500.- a chaque suisse... (je précise ici qu'aucun montant n'est avancé dans l'initiative, l'enjeu des votations est simplement de faire entrer un droit au revenu dans la constitution, donc se concentrer sur ce montant uniquement ne me semble pas être une preuve de bonne foi intellectuelle, bref...).
Mais si certains (les plus riches par exemple) se retrouvent à payer 5'000.- cela laissera la possibilité à d'autres (tiens prenons les plus pauvres par exemple) de ne rien devoir payer. Donc dire qu'on touchera ce qu'on paiera me semble un peu malhonnête et surtout être un autre, malheureusement trop fréquent, raccourci politique.
Comme vous le dites si bien, à bon entendeur

Écrit par : Laurent Schiliro | 28/04/2016

Bon ben si même un libéral ne veut pas diminuer la machine d'Etat, faudra pas s'étonner que les Suisses, comme d'hab', ne pourront que prendre le train en marche, lorsque plus rien d'autre que le RBI ne pourra fonctionner. 20 ans max ! 10 probablement.

Écrit par : Pierre Jenni | 28/04/2016

Comme l'ont bien souligné les commentaire ci-dessus tu n'expose qu'une solution de financement du RBI qui n'est pas celle privilégié par les iniciants qui travaillent sur d'autres sources de financement bien plus immaginatives que les arguments du liberalisme économique basique que tu énonce par le biais de ton article bourré de racourci et manquant d'informations. N'oublions pas que ton partis a été contre les differents type d'assurance sociale par le passé (AVS, AI) sous pretexte que le financement ne serait pas possible. Ne serait-il pas intéressant (et meme profitable a l'économie qui est le seul objet que defendent les liberaux ne nous faites pas croire que vous defendez les personnes physiques c'est un peu malhonnete..) que les gens puissent jouir d'une plus grande liberté dans leur choix de vie (non seulement le choix d'acheter une porshe ou une ww) et puissent développer d'autres aspect de leur vie que leur travail salarié?
A bon entendeur.

Écrit par : Lucien de la Butte | 28/04/2016

Salut Lulu de l'autre coté de la planète!
C'est cool que tu lise mes blogs de là ou tu es :-)

Si tu vas sur le site des initiants http://rbi-oui.ch/financement/ tu verras que contrairement à ce que tu dis je n'expose pas qu'une solution de financement mais bien toutes celles qu'ils proposent (à l'exception de celle de l'OFAS qu'ils qualifient eux mêmes de "mauvaise méthode").

Tu me fais un procès d'intention quand tu dis que je ne "défends que l'économie", je pense que tu me connais assez pour savoir que c'est un peu réducteur...

Je ne crois juste pas au "principe de redistribution" qu'ils défendent: dans la vie on n'a rien sans rien.

Prenons un exemple tout simple et uniquement des chiffres qui viennent de leur site:
Une famille trois enfants = 5000.- pour les parents + 3750.- pour les enfants. On parle donc d'un revenu de 8'750.- sans rien foutre! Il y des tas de gens qui font vivre ce genre de famille avec 7'500.- ou 8'000.- et on ne parle pas de "working poor" la!

Je te suis quand tu dis "ne serait-il pas intéressant que que les gens puissent jouir d'une plus grande liberté dans leur choix de vie" mais pour moi cette liberté ne va pas jusqu'à vivre au crochets des autres....

Re-ABE :-)

Écrit par : Daniel Zaugg | 28/04/2016

quid de la mentalité suisse? de la valeur de la personne par son travail dans son collectif, sa gestion de vie de citoyen?




ce n'est pas pour rien que les vie de dur travail sans concession & sans allocations sociales, ont contribué à bâtir une Suisse qui a attiré sur son sol plus de 25% d'étrangers non nationalisés actuels, plus d'innombrables étrangers saisonniers, implantés, naturalisés, sur son sol. La Suisse est le pays dont le nombre d'étrangers/habitant est le plus important au monde

Ce RBI est soit un nouveau modus operandi de redistribution des aides sociales rassemblées sous une seule coupole: c'est l'exemple français,

qui regroupe ses différentes allocations d'aides de minimas sociaux: au logement + aux enfants + aux sans emploi + au retour à l'emploi + vacances + rentrées scolaires + formations + réinsertion + déplacements pour emploi, à la création d'entreprise en solo, + + +

soit une solution chiffrée, payée "pour la paix sociale", face au manque de postes d'emploi, à une population non ou insuffisamment qualifiée, dans l'incapacité d'assumer ses frais de vie en tant qu'individu, dans l'incapacité d'assumer les frais de sa famille, dans l'incapacité d'entreprendre.

Ce RBI, hormis un financement impossible en l'état, est une réponse au problème du non-emploi du même acabit que celle faite aux toxicos:

- la dose est offerte gratos, est payée par les actifs, ne soigne pas le mal!

toxicos, si vous voulez vous soigner, faut vous désintoxiquer, et non PRENDRE DES ERSATZ.

Écrit par : divergente | 28/04/2016

martouf revendique: " en suisse le coût d'une crèche est de CHF 29500.- / an.."

martouf ne sait pas comment les crèches (publiques, on suppose), sont financées.
d'une

ensuite, martouf ne sait apparemment pas que les coûts des places de crèches sont modulées en fonction des régions des communes des revenus des parents.

Bref: martouf n'est pas parent sinon il l'aurai su. et Martouf aurait bien fait de se renseigner.

Écrit par : divergente | 28/04/2016

@martouf: faux chiffres: " .. en suisse le coût d'une crèche est de CHF 29500/an."
et fausses informations, car les coûts varient, en fonction des cantons, et selon contrats subventionnés crèches privées / publiques.

En fait, non seulement les coûts d'1 place / enfant varient selon l'âge, les subventions, les lieux, mais selon d'autres paramètres que vous semblez ignorer.

A savoir: face à ce juteux business de crèches en Suisse romande, c'est pour une majorité de crèches publiques, la solution de crèches composées "clé en mains" qui s'amène et s'impose, contrats en sous-traitance & sous-emplois obligent

- décidée par élus locaux, payée par contribuables,

pour des contrats de business proposée par stés françaises via avocats d'affaires de la place.

Vous comprenez?

Écrit par : divergente | 28/04/2016

@Martouf, quant aux coûts des crèches pour Genève, ils sont bien plus importants que ceux que vous citez.
quant à Genève, la maire actuelle de Gve étant fan de crèches / cette ex maire de commune ayant cautionné le subventionnement de crèches privées sur le sol de sa commune, entre autres en faveur d'un avocat roumain & ses clients, ses présidences de fondations de patrimoines de fortunes ex Europe de l'est, & autres évasions fiscales.

Écrit par : divergente | 28/04/2016

"A ce stade un raisonnement mathématique élémentaire s’impose :

Question : Combien faut-il prendre à chaque Suisse pour donner 2’500.- francs à chaque Suisse ?

Réponse : 2’500.- francs !

Quand on leur dit que l’opération est donc nulle, les initiants répondent qu’ils veulent également taxer les entreprises."

A ce stade, il faudrait que l'auteur fasse un peu d'économie. L'équation de Slutsky, vous connaissez? Cette équation distingue entre l'effet de revenu et l'effet de substitution. Cela va vous paraître bizarre mais ce que cette équation implique c'est que lorsqu'on taxe le travail des gens et qu'on leur le montant par une subvention ou un revenu (en supposant que le coût de prélèvement et de restitution est nul), l'effet global n'est pas nul. On a annulé l'effet de substitution donc si on annule l'effet de revenu, il reste quand même un effet de substitution. En d'autres termes, on n'a pas un effet nul contrairement à ce que vous dites, on a un changement dans la quantité d'heures travaillées et une baisse de l'utilité.

Je sais, ce n'est pas facile à comprendre parce que c'est contre-intuitif, mais c'est pourtant ce qui se passe. Et c'est la raison pour laquelle on ne s'improvise pas économiste avec des raisonnements mathématiques élémentaires.

Et c'est un économiste qui vous le dit.

Notez que cela ne donne toujours pas raison aux initiants, au contraire vous raisonnez largement mieux qu'eux. Cela montre simplement qu'on a même pas besoin d'argumenter en prétendant que cela a un effet nul, parce que l'effet est déjà négatif avant même de devoir discuter du reste.
Bref, sur le fond je suis d'accord avec vous le RBI est une escroquerie intellectuelle et une absurdité économique.

Écrit par : Frederic Bastiat | 28/04/2016

Heureusement que ce brave Slutsky s'est cantonné à l'économie! Il n'aurait jamais réussi en politique: ses théories ne sont certainement pas compréhensible par le commun des mortels...

Écrit par : Daniel Zaugg | 28/04/2016

Dans mon message précédent je dis: "On a annulé l'effet de substitution donc si on annule l'effet de revenu, il reste quand même un effet de substitution."

Autant pour moi, j'ai tapé trop vite ma phrase, il faut bien évidemment lire: "On a annulé uniquement l'effet de revenu, il reste quand même un effet de substitution."

Écrit par : Fredericbastiat | 28/04/2016

@Frederic Bastia, de vos diatribes ne reste que du blabla

RBI = dose de survivance délivrée à "faibles payeurs", payée par les "autres", ces CONS de bosseurs qui financent les fonds, avec une dose de dignité, et de capacité de PREVOYANCE

A vouloir offrir toute garantie de survivance sociale aux dépendants sociaux, ceux-ci en viennent à partager la même dépendance de leur sources de survivance, que ne le font des toxicos des meth

Comparaison avec drogués, car effective: de fait, le décrochage de la méthadone (programme de substitution) est bien plus difficile que de l'héro (d'un ex pro de la réhab)

Écrit par : divergente | 28/04/2016

trop coooooooooooool au pote lulu de poster 1 mot pour défendre le truc, les pieds en éventail à ougadagouououacotedetombouctou: sûr qu'il est concerné!

Écrit par : divergente | 28/04/2016

Juste en passant la votation sur le RBI n'est pas d'octroyer Fr. 2'500.-- par mois. Mais d'inscrire un revenu de base universel dans la constitution. Le montant articulé ne repose sur rien du tout. C'est une estimation. Mais une estimation qui rappelle la réalité.

Les gens à l'AVS touche un montant qui est malheureusement inférieur à ce montant. A l'AI c'est pareil. Ces deux types de personnes sont obligées de toucher des rentes complémentaires cantonales voir cantonal et féféral. Dès lors la réflexion logique que l'on peut avoir est :

- les libéraux veulent baisser le nombre de fonctionnaire. Alors pourquoi pas en simplifiant les choses. On laisse tomber les doublons inutiles de notre système en place. De toutes manières, la question se reposera au fil du temps du simple fait que des emplois vont plus etre détruit ces prochaines années que créér. Sans compter la robotisation qui commence son chemin...(les transports routiers par exemple).

Enfin, il y a une arguement que je ne comprends pas beaucoup qui est celui-ci :
"si on donne de l'argent aux gens ils seront payé à rien foutre"

Désolé de vous contredire mais justement ce revenu minimal servira beaucoup plus qu'on ne le pense. Il y a une richesses monstrueuse dans le domaine artisitique qui s'autofinancerait avec cela. Le problème c'est qu'il a trop de personne qui ne savent pas quoi faire en dehors de leur vie professionnelle. Dans mon entourage, on est beaucoup cultiver 1, 2 voir 3 ou 4 art différents. Le manque de moyen financier nous font louper des occasions parfois (je pense à mon pote qui s'est mis à mixer à l'étranger et notamment au USA) s'il avait eu un RBI, ce dernier lui aurait permis de se financer et d'etre indépendant aujourd'hui plutot qu'à la charge de la société. Le RBI ferait sortir beaucoup de gens car il y a beaucoup de gens qui deviendrait auto-entrepreneur et ceci ferait beaucoup de bien pour l'économie Suisse. Après je suis tout a fait d'accord sur la piste TVA et impot qui a mon avis causerait du tord. Mais comme je disais au départ, on vote pour inscrire un droit. On y inscrit pas une somme de Fr. 2 500.-.

J'ajouterai enfin quelque chose sur lequel il faut réfléchir. Le social actuel paie des gens à rien faire puisque ces derniers n'ont que très peu accès à des mesures de réinsertion réelles. Au moins le RBI permetterait aux gens de se reconvertir sans devoirs rendre de compte.

La TVA a été refusé 3 fois avant d'etre acceptée à la 4ème. Lorsque la situation sera plus catastrophique, cette idée reviendra à la charge. Concernant le financement, il y a une piste très intéressante. Il y a 80 000 milliard qui se baladent dans un marché noir et qui concerne le monde entier. C'est plus centaines de millions de perte pour notre pays à cause de gens qui ne pait pas leurs impots. Il semblerait que les gens aux sociales soient des cibles plus facile que ces derniers.

L'AVS va également craquer ces prochaines années, d'après les derniers dire de mes cours en assurance sociale. Si on lance une réflexion maintenant c'es du gain de temps sur un sujet qui mutera tot ou tard. De toutes manières la jeune génération fera le travail dans quelques années. Elle qui n'a pas connu le plein emploi des 30 glorieuses et qui ne passe pas son temps à se remémorer le bon vieux temps puisqu'elle n'a connue que la misère de la destruction de l'emploi. Le temps de papa est bien fini!

Écrit par : plumenoire | 02/05/2016

" Ces deux types de personnes sont obligées de toucher des rentes complémentaires cantonales voir cantonal et féféral. "

Ce sont des aides ciblées et non pour octroyer une rente à l'essemble de la population.

" De toutes manières, la question se reposera au fil du temps du simple fait que des emplois vont plus etre détruit ces prochaines années que créér. Sans compter la robotisation qui commence son chemin...(les transports routiers par exemple). "

Ces destructions d'emploi par le progrès technologique a été la hantise des marchand de malheurs depuis la révolution industrielle il y a 2 siècles. Si l'on devrait suivre la logique: Progrès technologique = hausse du chômage il n'y aurait pas en Suisse 3% de chômeurs mais 10 fois plus. Quand aux robots comme les transports routier vous croyez qu'il vont fonctionné tout seul? Il faut tout un système informatique dans des salles de contrôles géré par un personnel. Tout ce matériel informatique est aussi conçu par des ingénieurs informaticien, créée en usine sous la bienveillance de machinistes et mis sous tension et entretenu par des électriciens et des informaticiens et tout les accessoires à cet technologie sont vendu par des vendeurs dans des points vente.

Le progrès a toujours détruit des emplois pour les remplacer par de nouveaux. Il y a 120 fois plus de brevet déposé dans le monde qu'il y en avait au 19ème siècle et beaucoup plus de personne actifs comme l'accès des femmes au marché du travail.

" Enfin, il y a une arguement que je ne comprends pas beaucoup qui est celui-ci :
"si on donne de l'argent aux gens ils seront payé à rien foutre" "

Plus vous donnez de la argent à quelqu'un plus il sera inciter à ne faire pour le gagner. C'est C'est dans la nature humaine d'être comme ça.

" Le problème c'est qu'il a trop de personne qui ne savent pas quoi faire en dehors de leur vie professionnelle. "

Parce que vous croyez que distribuer rente va les inciter à plus travailler qu'aller dépenser en loisir et autre? Vous prenez le monde pour un naïf. vous devriez réécouter ce fameux discours de Chirac dans la chanson de Zebda le bruit et l'odeurs ou comment créer une population oisifs à coup d'aides sociales.

" je pense à mon pote qui s'est mis à mixer à l'étranger et notamment au USA) s'il avait eu un RBI, ce dernier lui aurait permis de se financer et d'etre indépendant aujourd'hui plutot qu'à la charge de la société. "

Parce que c'est pour vous toucher une rente à vie sans condition c'est pas être à la charge de la société?

" Le RBI ferait sortir beaucoup de gens car il y a beaucoup de gens qui deviendrait auto-entrepreneur et ceci ferait beaucoup de bien pour l'économie "Suisse ".

Facilité les individus à devenir auto-entrepreneur c'est d'arrêter des les matraquer fiscalement leur revenu. L'état est le problème est vous voulez résoudre les problème avec plus d'état. Ces auto-entrepreneurs aidés par le RBI risqueront bien d'être les dindons de la farce. Parce que l'argent qui serviront au financement de ce RBI ne tombera pas du ciel. Il faudra le prendre à quelque part. Croire qu'il suffira de taxer les marchés financier comme le suggère les initiants c'est vite oublier que les marché financiers sont très volatil et que contourner cette taxes leur sera très facile en délocalisant les transactions financières.

" Après je suis tout a fait d'accord sur la piste TVA et impot qui a mon avis causerait du tord. "

Vous le savez mais vous continuez à persister dans l'erreur.

" On y inscrit pas une somme de Fr. 2 500.-. "

C'est le voeux des initiants qui feront tout pour que l'on s'y approche. Mais même la moité serait déjà un coût astronomique pour le financer.

" J'ajouterai enfin quelque chose sur lequel il faut réfléchir. Le social actuel paie des gens à rien faire puisque ces derniers n'ont que très peu accès à des mesures de réinsertion réelles. Au moins le RBI permetterait aux gens de se reconvertir sans devoirs rendre de compte. "

On ne fera que de changer la drogue étatique. Il ne seront plus dépendant de l'aide sociale mais du RBI. Juste pour votre info; les cantons et les communes imposent de plus en plus des conditions comme l'obligation de réinsertion quand c'est possible pour pouvoir continuer à toucher les aides sociales. Avec le RBI il n'y aura plus de condition. Ceux qui aimaient rien foutre avec les aides sociales continueront à ne rien foutre si ce n'est de travailler au noir pour arrondir les fins de mois.

" Il y a 80 000 milliard qui se baladent dans un marché noir et qui concerne le monde entier. C'est plus centaines de millions de perte pour notre pays à cause de gens qui ne pait pas leurs impot "

On attrape pas les mouches avec du vinaigre. Vous croyez que cela va faire changer d'avis ceux qui font de l'évasion fiscale venir déclarer leur fortune pour financer un tonneau percé?

" L'AVS va également craquer ces prochaines années, d'après les derniers dire de mes cours en assurance sociale. "

L'AVS est en train de monter ses limites de son financement est cela ne vous sert même pas de leçon de ce que sera le financement d'une rente non pas pour une catégorie de personne mais pour l'ensemble de la population?

" Elle qui n'a pas connu le plein emploi des 30 glorieuses et qui ne passe pas son temps à se remémorer le bon vieux temps puisqu'elle n'a connue que la misère de la destruction de l'emploi. Le temps de papa "

Ces discours des 30 glorieuses qui sont terminées avec la fin du plein emploi c'est des discours qui se tiennent en France. Nous ne sommes pas en France mais en Suisse. Les 3% à 4 % de chômeur que connait la Suisse ce serait du plein emploi pour la France. En plus en Suisse le taux d'actif même chez les plus de 55 ans est en hausse depuis quelques années et c'est l'un des plus élevé des pays de l'OCDE. La Suisse n'est pas mois informatisé et robotisé que la France. Le problème du manque d'emploi c'est l'état avec ses réglementations sur le code du travail et ses impôts confiscatoires qui tue l'investissement.

D.J

Écrit par : D.J | 02/05/2016

" Sur leur site, les initiants proposent un certain nombre de « solutions » pour financer le RBI:

Financement du RBI par les assurances sociales (AVS)Pluie-de-billets-de-banque.jpg
Financement du RBI par l’impôt sur le revenu et sur les bénéfices des entreprises
Financement du RBI par la Valeur Ajoutée Nette (VAN) des entreprises
Financement du RBI par une Taxe sur les Transactions Financières Électroniques (TTFE)
Financement partiel du RBI par intégration dans le revenu du travail
Financement du RBI par les recettes des taxes incitatives
Financement du RBI par la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) "

Reprendre d'une main ce qui est donné par l'autre. Et ce sera pire question impôt sur le revenu et TVA quand les transactions financière iront faire leur transactions aux iles Caïman ou aux Bahamas pour ne pas financer un tonneau percé. De même pour la délocalisation des entreprises sir leurs impôts sur les bénéfices deviennent trop lourd et qu'ils délocaliseront en GB ou au Luxembourg.

D.J

Écrit par : D.J | 02/05/2016

" Et bien dis-donc ... vous avez oublié l'option : diminuer le montant des dividendes distribué aux actionnaires ! Comme quoi, on peut pas être "le meilleur" mais un cancre en économie. "

Ce n'est pas une option. Les dividendes sont des revenus liés à des investissements et des prises de risques de chaque actionnaire dont une bonne partie est réinvesti dans l'économie. Inutile de vous faire un dessins si l'état ponctionne un peu trop sur les dividendes.

D.J

Écrit par : D.J | 02/05/2016

@ Martouf,

" Pour un libéral.. je ne vous trouve pas tellement en faveur de la liberté... "

Dépendre d'une rente à vie de l'état pour vivre n'est pas être libre. Le jour ou ce RBI est supprimer ceux qui en sont totalement ou fortement dépendant seront comme les drogués à qui l'on a retiré leur drogue journalière sans substitution de rechange. ils goûteront amèrement de ce qu'est la liberté sous la dépendance de l'état.

D.J

Écrit par : D.J | 02/05/2016

Payé. Á rien foutre! Faut arrêter avec se slogan, les parents au foyer font partie des 8500 millions d heure non rémunéré! Qui créer tout autant de richesses aux Pays que les 7000 Millions d'heures de travail! Et il faut arrêter d oublier un fait! C est pas l invention de la mécanique, de l informatique , de l automatisation , des robots qui va créer la chute du travail humain. Mais c est bien la réunion de toute ces technologies qui va presque rendre l humain inutile dans le travail. Ouvrez les yeux! On est 40% dans le travail et cela diminue .... Le modèle de financement est obsolète .... Et un nouvelle voie se profil c est de ponctionner le rendement de l Autoproduction! De toute manière pour un soutient ala consommation le rbi est une voie nécessaire et c est le futur socle au capitalisme. Une base financière qui est une chance pour une liberté plus grande d entreprendre ,!!!!

Écrit par : Liberal | 08/05/2016

Liberal, libertarien? et vous vous imaginez faire financer votre RBI si vous êtes en non emploi + en incapacité de payer loyer + assmal + transports + communications + vos "charges" si vous avez des gosses,
par quoi?

vous vous imaginez survivre du RBI + de vos jobs ubérisés
avec une retraite repoussée à 70 ans?
avec une AVS ad minima et sans 2me pilier cotisé par vos jobs ubérisés?
jobs ubérisés précaires en durée et rémunérés au raz des pâquerettes pour vous,
sans cotisations sociales dont à AVS reversées?

Écrit par : divergente | 08/05/2016

Pour faire suite au dernier commentaire de DJ qui reflète la réalité , si vous trouvez emploi mieux rénuméré qui dit que vous ne devrez pas rembourser ce qui vous a été versé
De toutes manières l'Etat n'a jamais fait de cadeau sans quelque chose en contrepartie comme des taxes en plus
Déjà que la Suisse est le seul pays d'Europe ou le citoyen paye 20 frs pour un rouleau de sacs poubelles il ne faudrait pas que celui ci passe à 25 frs et personne ne peut dire ce qui guettera tout le monde au carrefour si cette *rente* est acceptée
Faudrait déjà donner ce qui revient de droit aux nombreux Suisses dépendants de l'Ai et quand on sait le parcours du combattant pour obtenir celle ci on peut se demander ce que cache réellement cette votation
Sans doute y'aura t'il des tonnes de paperasses à remplir pour cette *rente * et de nombreux appels téléphonique pour l'obtenir en cas de retard .bon courage pour tous
Bonne soirée

Écrit par : lovejoie | 08/05/2016

Si les Suisses n'était pas une fédération de cons, mais vraiment une confédération! La question ne se poserait même pas tellement c'est une évidence.
Mais voilà, c'est comme ça vous diront les plus conservateurs " l'homme est fait pour travailler" Pourquoi vouloir changer tout va bien!
Et oui quand t'a un boulot payé honnêtement un loyer pas trop cher, des assurance qui coûte pas la peau des fesses, de l'argent à Panama donc peu d'impôt à payer! TOUT VA BIEN!!!
Mais c'est pas le cas des chômeurs en fin de droit de 50 ans, des familles entretenu par le service social ou à tout moment il faut expliquer sa situation également le rentier AI qui peut se retrouver d'un jour à l'autre au social pour faire faire des économies à l'AI! En fait passer la patate chaude dans un autre service!
Idem pour les chômeurs, ont nous montre des statistiques tronqué pour nous faire croire que tout va bien dans le meilleures des mondes!
C'est sans compter la robotisation qui va supprimer des places de travail à la pelle! Mais pourquoi changer, puisque tout va bien, et en Suisse se trouve seulement un million de pauvre.
Combien dans 20 ans? Réfléchissez à ça les adversaires du revenu inconditionnel de base!
Á borne entendeur

Écrit par : Pierre | 08/05/2016

Á divergente.... Si on cherche la simplicité.... 0,2% sur les transactions électronique! Plus t est riche plus tu dépenses plus tu cotise.... Simple et 200milliards á pa clé! Le système? Déjà en place et on nous ponctionne d'avantage!

Écrit par : Liberal | 09/05/2016

@ Libéral,

" Payé. Á rien foutre! Faut arrêter avec se slogan, les parents au foyer font partie des 8500 millions d heure non rémunéré! Qui créer tout autant de richesses aux Pays que les 7000 Millions d'heures de travail! "

Etre au foyer à s'occuper du ménage ou des gosses ne créée pas de richesse au sens du PIB. Ce n'est pas une activité commerciale. Cela n'a pas plus de valeur marchande que de passer ces journées à faire de la pétanque au camping ou d' aller cueillir de champignons.

" Mais c est bien la réunion de toute ces technologies qui va presque rendre l humain inutile dans le travail. "

C'est assez comique d'entendre ce genre de propos sur un réseau sociale écrit depuis un smartphone ou un ordinateur.

" On est 40% dans le travail et cela diminue .... "

Si c'est au taux de personnes active on est plus près des 70% que des 40

https://www.letemps.ch/economie/2016/04/19/forte-progression-taux-activite-seniors-2015

" Et un nouvelle voie se profil c est de ponctionner le rendement de l Autoproduction! "

A force de les faire passer à la caisse pour leur faire financer un tonneau percé faudra pas venir pleurer après que ces entreprises auront préféré délocalisé.

" Si on cherche la simplicité.... 0,2% sur les transactions électronique! Plus t est riche plus tu dépenses plus tu cotise.... Simple et 200milliards á pa clé! Le système? Déjà en place et on nous ponctionne d'avantage! "

Il n'y a pas plus facile à délocaliser ce genre de transaction. Les pauvres pommes qui vont financer ce RBI sont ceux que l'on voulait favoriser.

@ Pierre,

" Mais c'est pas le cas des chômeurs en fin de droit de 50 ans, des familles entretenu par le service social ou à tout moment il faut expliquer sa situation également le rentier AI qui peut se retrouver d'un jour à l'autre au social pour faire faire des économies à l'AI! En fait passer la patate chaude dans un autre service!
Idem pour les chômeurs, ont nous montre des statistiques tronqué pour nous faire croire que tout va bien dans le meilleures des mondes! "

Et votre solution pour les pauvres et les gens au sociale c'est de verser une rente envers ceux qui financièrement vont très bien.

" Idem pour les chômeurs, ont nous montre des statistiques tronqué pour nous faire croire que tout va bien dans le meilleures des mondes! "

Je cois que les chiffres du chômge pour vous ne sont tronqués que quand elle vous arrange pas. On en compterait 20 % en Suisse que vous en douteriez pas.

" C'est sans compter la robotisation qui va supprimer des places de travail à la pelle! "

C'est depuis deux siècles avec le début de la révolution industriel que les machines détruisent des places de travail. Expliquez-moi la raison que deux siècles plus tard avec une population qui a triplé que l'on un taux de chômage bas et un taux d'actif en hausse ( près de 70% actuellement ) qui a augmenté en deux siècles notemment avec l'arrivée plus nombreuse des femmes sur le marché du travail.

" et en Suisse se trouve seulement un million de pauvre "

C'est ce qu'avait prétendu seul Caritas il y a 10 ans. Il y en a environ deux fois moins. Ila même baissé chez les actifs

https://www.letemps.ch/suisse/2015/02/03/pauvre-suisse-vies-entre-privation-souffrance-espoir-dignite

http://www.travailler-en-suisse.ch/seuil-pauvrete-suisse.html

Écrit par : D.J | 09/05/2016

Les commentaires sont fermés.