23/02/2013

SIG: donneur d'ordres ou concurrent ?

Reprise de CGC Energie par SIG

Big fish eats small fish.jpgEn décembre dernier, CGC Energie SA (anciennement CGC Dalkia), une importante entreprise genevoise, active dans le domaine du chauffage, de la ventilation et de la climatisation depuis plus de 40 ans, a vu SIG entrer dans son actionnariat.

SIG est également un des importants donneurs d’ordres de ce domaine d’activités.

Cet établissement public autonome adjuge donc des marchés aux entreprises de la place tout en leur faisant concurrence.

Ce mélange de genres m’a amené à poser la question écrite suivante au Conseil d’Etat:

Participation de SIG dans l’entreprise CGC ENERGIE SA : Quelle politique d’adjudication ?

En date du 3 décembre 2012, par publication du registre journalier de la FOSC, nous pouvions constater que l’entreprise CGC DALKIA, devenue au 21 novembre 2012 CGC ENERGIE SA (nouveaux statuts), était reprise notamment par SIG. En date du 7 décembre 2012, CGC ENERGIE SA confirmait elle-même cette information à tous ses partenaires.

L’ensemble de la corporation genevoise, regroupant les métiers de chauffage, ventilation et climatisation, s’est étonné de la participation de SIG dans le capital-actions de la société CGC ENERGIE SA.

Selon SIG, cette participation dans une entreprise privée s’inscrirait dans le cadre de CADIOM et dans la logique de la libéralisation des marchés. Cette justification est toutefois fortement discutable pour les membres de la profession et plus particulièrement pour l’AGCV-suissetec (Association genevoise de chauffage, ventilation et climatisation).

En effet, une telle prise de participation importante d’une régie publique dans une entreprise privée pose de sérieuses questions de concurrence : grâce à elle SIG bénéficie clairement d’un partenaire privilégié dans l’installation et la distribution d’énergie.

Or SIG est également un important donneur d’ordre dans le domaine du chauffage, de la ventilation et de la climatisation. Elle lance régulièrement des appels d’offres mettant en concurrence les entreprises privées de la place de Genève. CGC Energie SA vient d’ailleurs de remporter l’un de ces appels d’offres devant ses concurrents. Au travers de cette adjudication on voit clairement que SIG se retrouve juge et partie !

Dès lors on peut comprendre l’inquiétude des milieux professionnels qui se posent légitimement la question : L’entreprise CGC Energie ne risque-elle pas de bénéficier d’informations distordant la concurrence sur des objets ou des marchés publics ?

Il est par conséquent demandé au Conseil d’Etat :

Quelle est la politique d’adjudication de SIG dans ce genre de participation et partenariat privilégié et quelles garanties peuvent être apportées afin de préserver une saine concurrence entre entreprises ?

13/04/2012

Fr. 2500.- de revenu garanti à vie ! Encore un truc de la loterie romande ?

Pas du tout ! Il s'agit d'une initiative.
Une initiative qui comporte même une touche libérale, et un peu MCG aussi..
.

Imaginez...chaque résident touche 2'500.- par mois, qu'il travaille ou non.

Pluie de billets de banque.jpg

  • Le salaire de chacun est diminué d'autant, donc pour ceux qui travaillent, l'opération est nulle.
  • Les entreprises deviennent plus compétitives : leurs impôts augmentent pour financer la mesure mais pas de 2'500.- par travailleur, puisqu'il y a moins de nécessiteux que de gens qui parviennent à gagner leur vie. Elles économisent donc des frais.
  • Le chômage, l'AVS, l'hospice général n'ont plus lieu d'être, la bureaucratie sociale disparaît puisque les besoins minimaux sont assurés pour chacun.
  • Notre pays devient moins attractif pour les frontaliers car on diminue également leur salaire de Fr. 2'500.- : on ne va tout de même pas les payer mieux que nos résidents !

Résumons: Amélioration de la compétitivité des entreprises, simplification des procédures d'aide sociale, diminution de la bureaucratie, anti-frontaliers.

Ces arguments devraient séduire la droite, depuis son centre jusqu'aux extrêmes !

Et pourtant...
Et pourtant je n'y crois pas.

D'abord il y a mon coté cynique : le système ne fonctionne que si chacun continue comme avant, si les gens qui travaillent continuent à travailler.
Et là j'ai un petit doute : les suisses sont un peuple responsable et raisonnable, mais qu'on ne vienne pas me dire que certaines personnes ne seront pas tentées par l'oisiveté : quid de l'épouse qui travaille à mi-temps pour arrondir ses fins de mois ? Si elle gagne aux alentours de Fr. 2'500.-, continuera-t-elle à travailler pour une misère ? Et celle qui gagne moins ? Ira-t-elle travailler gratuitement ?

En outre j'ai un problème éhtique : Le travail est le fondement de notre société, à la base chacun est responsable de subvenir à ses besoins.

Est-il réellement désirable de créer une classe d'assistés, de gens qui estiment que leur subsistance aux dépens d'autrui est une DROIT ?

Je pourrais encore parler des jeunes qui entrent dans la vie active, des nombreux fonctionnaires de l'aide sociale qui se retrouveront sans emploi...

Non, en fait cette initiative n'est pas libérale, elle n'est même pas vraiment de gauche et la seule question qui me vient réellement à l'esprit est celle-ci :

Les auteurs sont ils stupides ou simplement d'une sidérante naïveté ?

 


Flash info

Ce blog est maintenant également hébergé sur mon site personnel. Vous y trouverez ce billet ainsi que d'autres informations me concernant

 

http://www.daniel.zaugg.ch

 

17/09/2009

Chèque2009énergie : quelles suites ?

Le Chèque2009énergie, victime de son succès, est épuisé.

Plus de 1′000 dossiers sont en attente d’une réponse.

Pour en avoir le coeur net, j’ai déposé ce jour une interpellation urgente au Grand Conseil:

Lire la suite

04/09/2009

Délais de paiement dans la construction: la catastrophe!

sablier_argent.jpgMalgré une volonté politique marquée de stimuler l’économie au travers d’investissements massifs, l’Etat peine encore et toujours à payer dans des délais acceptables.

Lire la suite