21/10/2009

Recherche directeur opérationnel qualifié...

Imaginons un instant la situation suivante: administrateur d’une grosse entreprise, vous recherchez un nouveau directeur opérationnel pour remplacer un collaborateur sur le départ.

Le poste à repourvoir demande des qualités managériales importantes.

Lire la suite

14/10/2009

Elections au Conseil d'Etat...et s'il fallait un contrepoids?

Je tiens en premier lieu à remercier publiquement toutes celles et tous ceux qui ont apportés leur soutien à ma candidature au Grand Conseil.

Je ne suis malheureusement pas élu ...
…pour l'instant. En effet en tant que second viennent-ensuite sur la liste libérale, si Isabel et Mark sont élus au Conseil d'Etat, je pourrai continuer à défendre les intérêts des PME au parlement.
 
Aussi, me voyez-vous motivé à plus d'un titre pour vous parler de l'importance capitale de ce vote pour le Conseil d'Etat :

  1. La continuité de mon action dépend de l’élection des deux candidats libéraux J
  2. Les grands gagnants de cette élection,  le MCG et les Verts ont un point commun : ils sont anti-développement.
    Le MCG, par simple opportunisme électoral, n’hésite pas à s’opposer aux grands projets comme le CEVA ou à la main d’œuvre frontalière sans laquelle Genève ne serait pas ce qu’elle est. Les Verts par leur opposition systématique à tout déclassement et au libre choix du moyen de transport.
  3. Une seconde législature avec une majorité de gauche ou une entrée des populistes (MCG et UDC) au gouvernement serait une catastrophe dont l’économie genevoise mettrait des années à se relever

Alors votez, et surtout FAITES VOTER la liste de l’Entente au Conseil d’Etat (Mark Muller, Isabel Rochat, François Longchamp, Pierre-François Unger).

Parlez autour de vous de l’importance de ce vote pour créer un contrepoids aux élections catastrophiques du Grand-Conseil.

Et surtout, quelles que soient vos affinités personnelles, ne biffez personne sur cette liste, nous aurons besoin de tous nos candidats pour pouvoir mener à bien une politique de développement raisonnable et durable qui prenne également en compte les besoins des entreprises.

Permettez-moi de vous emmener pour un petit tour d’horizon des candidats de l’entente et de leurs adversaires :

Mark Muller

Ses adversaires lui reprochent de ne pas construire assez : c’est faux !

Pendant sa législature le nombre d’autorisation de construire délivrées a augmenté de manière spectaculaire :

lightbox2_small.jpg


Il est inutile d’expliquer que, vu de la lenteur des procédures administratives genevoises, il y ait besoin de plus de 4 ans pour que cette action porte ses fruits.

Il s’emploie actuellement à l’accélération, l’allègement et l’optimisation de ces mêmes procédures administratives, une tâche titanesque au sein d’un département sclérosé par des nombreuses années de règne « Grobétien », un département dans lequel certains fonctionnaires n’ont toujours pas compris qu’ils étaient au service des citoyens et non l’inverse.

Un autre de ses défis est le raccourcissement des délais de paiement, un point essentiel pour nos entreprises. Une commission réunissant des fonctionnaires et des représentants des associations professionnelles dont votre serviteur a été mise sur pied et des solutions sont en cours de mise en place.

Mark est également l’architecte de l’accord sur le logement qui a permis de faire sauter la fameuse règle des 2/3 des logements sociaux qui constituait un incroyable frein à l’investissement dans l’acte de construire.

En cas d’élection de ces deux candidats, l’aménagement retournera au sein de son département, mettant ainsi fin aux blocages systématiques que M. Cramer a imposé au développement du canton ces dernières années.

Isabel Rochat

Cette femme de tête dispose de tous les atouts pour récupérer le second siège qui revient traditionnellement aux libéraux: un sens de la négociation, du contact et du compromis hors du commun, qualités doublées d’une solide expérience de l’exécutif après avoir été trois fois Maire de Thônex, une ville de 14'000 habitants.

Lors des contacts que j’ai eus avec elle, j’ai toujours été impressionné par son intelligence vive et incisive ainsi que par son sens politique qui lui permettent d’aller au cœur des problèmes.

Elle mérite votre confiance.

François Longchamp et Pierre-François Unger

Sans détailler leurs bilans honorables, je vous dirai simplement que ce sont des valeurs sûres qui méritent votre soutien pour retrouver une majorité de la droite traditionnelle au gouvernement, seul contrepoids possible à la montée des populistes et des anti-frontaliers.

Qui sont leurs adversaires ?

Eric Stauffer

Le trublion. Diaboliquement habile pour jouer sur toutes les peurs du citoyen. Un populiste sans scrupules, malheureusement doté d’un charisme indéniable, qui n’hésite pas à accuser toute la classe politique de corruption pour arriver à ses fins : à l’entendre il serait le seul à défendre les intérêts des genevois contre les magouilles de tous les autres.

Quel est son parcours, son bilan ? Deux succès à son actif en quatre ans, l’affaire des déchets napolitains et le salaire du président des SIG. A force de dénoncer des centaines de « scandales » il a fini par mettre le doigt sur deux points qui méritaient une certaine attention… En dehors de cela, qu’a-t-il fait ?

Sa première campagne portait sur les amendes de stationnement, y a-t-il eu une quelconque amélioration ?

Quelques faits :

M. Stauffer

  • a quitté l’île Maurice après un scandale financier, 
  • a été administrateur de 3 sociétés qui ont fait faillite et a fait un passage en détention préventive pour son implication dans la société Investraders SA, mise en faillite pour son activité illégale
  • a soi-disant été un espion pour la confédération, le dit haut et fort mais ne donne pas de détails et finit par se réfugier derrière le secret-défense
  • se balade armé au parlement parce qu’il est soi-disant menacé par la pègre Marseillaise
  • conduit un scooter alors qu’il est sous le coup d’un retrait de permis 
  • a été accusé d’avoir frappé un spectateur du Grand Conseil et n’a pas été inquiété faute de preuves

Même si aucune de ces affaires n’a débouché sur une condamnation, vous ne trouvez pas que cela fait beaucoup ?
Al Capone en son temps n’a pu être condamné que pour fraude fiscale, car on n’a jamais pu prouver qu’il dirigeait la pègre de Chicago…

Le peuple genevois estime manifestement qu’un tel « dénonciateur » a sa place au parlement, soit, mais au gouvernement ? Là, il ne s’agit plus seulement de dénoncer publiquement, d’accuser sans preuves et de passer à la télévision, il faut agir avec efficacité et finesse si l’on veut obtenir des résultats…

Mauro Poggia

Un dangereux opportuniste apparu à la dernière minute sur la liste du MCG après que le PDC lui ait refusé l’accès à la députation. Un avocat anti-CEVA qui n’hésite pas à prononcer des énormités telles que : « Puisque l’argumentaire du faux est toujours plus complexe que sa réfutation …» alors que c’est évidemment l’inverse : en politique, c’est le menteur qui a la tâche facile, puisqu’il nous dit ce que nous voulons entendre…

Un inconnu en politique, sans la moindre expérience, qui brigue un siège au Conseil d’Etat par pure ambition personnelle, ce n’est pas ce dont nous avons besoin. Sa place, par décision populaire, est au parlement où il pourra déclencher un combat des chefs au sein du MCG qui servira les partis plus raisonnables.

Yves Nidegger

Un candidat relativement sérieux qui, malheureusement pour lui, ne fait partie d’aucune alliance et n’a donc aucune chance d’obtenir le quorum d’un tiers des votants nécessaire pour passer au Conseil d’Etat.

Son pouvoir de nuisance, en dispersant les voix de droite, est en revanche important. Ne le laissons pas devenir le « Grobet de la droite », l’homme qui coulerait la liste de l’entente en drainant des voix qui manqueraient à d’autres candidats.

Michèle Künzler

Elle n’a qu’un seul combat : moins de voitures en ville ! C’est un peu maigre comme programme…

  • Si vous voulez 200 rues piétonnes en ville…
  • La fermeture d’une voie sur le pont du Mont-Blanc…
  • Un arrêt complet du développement urbain…

…alors il faut voter Künzler !

Je n’ajouterai qu’une chose sur cette candidate :

Vous avez aimé la mobilité selon Cramer ? Vous allez a-do-rer Künzler !

Véronique Pürro

Lors d’une récente interview elle déclarait : « Je compte poursuivre l’action de M. Moutinot… », sacré programme quand on parle du seul Conseiller d’Etat qui a brillé par sa totale inaction ! Contestée au sein de son propre parti et mal élue au Grand Conseil, certains socialistes se demandent carrément s’il ne serait pas plus profitable de laisser en lice le seul Charles Beer…réponse ce soir, après l’assemblée du parti socialiste.

Elle représente ce qu'il faut à tout prix éviter :

  • Les socialistes soutiennent sans faille la LDTR
  • Ils sont partisans d’un Etat fort, donc lourd, qui intervient à tous les niveaux de la vie économique
  • Ils sont opposés à tout allègement fiscal
  • etc…

Je vous épargnerai mes commentaires sur MM Hiler et Beer, qui de toute façon devraient être reconduits dans leur fonction par l’Alternative et qui, bien que n’étant pas de mon bord, font à mon avis un travail correct au sein de leur départements respectifs.

Alors pour moi le choix est clair ! Même si je n’y voyais aucun intérêt personnel, je vous dirais la même chose :

banner-mmir.jpg